Affiche L'Ange blanc

Critiques de L'Ange blanc

Film de (1931)

Strip tease

Bordel, comme un tel film a pu sortir ? Code Hays par encore en vigueur ? Parce que bon, ça y va... Dans le film on a environ tout ce qu'il ne faut pas : filles qui se déshabillent et que l'on voit en petite tenue à plusieurs reprises (mais c'est toujours justifié, on a des infirmières qui se mettent en tenue de travail), des alcooliques, de la contrebande d'alcool, des contrebandiers... Lire l'avis à propos de L'Ange blanc

2
Avatar Moizi
8
Moizi ·

Hart - a good name for a nurse.

Tout commence par une séquence que je trouve assez osée et réussie pour l'époque : la caméra, placée à l'avant d'une ambulance, nous bringuebale dans la frénésie de celle-ci à atteindre les urgences. Si cela peut donner la -fausse- impression que le film vivra lui aussi à un rythme échevelé, cela a au moins le mérite d'intriguer et de faire plonger dans l'action "in medias res". Le film... Lire l'avis à propos de L'Ange blanc

3 5
Avatar LongJaneSilver
7
LongJaneSilver ·

Ethics !

Le film raconte l'histoire d'une infirmière de nuit qui va déjouer les sombres desseins d'un meurtrier. La première partie du film est la plus légère, tirant franchement sur le genre comique, en nous montrant l'organisation et la hiérarchie d'un hopital américain des années 1930. La mécanique humoristique prend bien avec du comique de répétition et une complicité gaillarde entre les personnages... Lire la critique de L'Ange blanc

5 1
Avatar gallu
6
gallu ·

Infirmière de nuit ;ol

Tourné par William Wellman juste après "L'ennemi public", "L'ange blanc" qu'il aurait mieux fallut traduire correctement par "Infirmière de nuit", réuni deux actrices emblèmatiques de l'ére du pré-code, Barabara Stanwyck et Joan Blondell qui partagent leur vie d'étudiante infirmière. Le film ne s'intéresse en fait que très peu au monde la médecine et s'attarde plutôt sur le fantasme de... Lire la critique de L'Ange blanc

Avatar Jean-François Sturm
6
Jean-François Sturm ·

"Says me, in a big way"

Très curieux comme film dans sa narration, on a vraiment deux parties très distinctes, presque diamétralement opposées, exceptée la présence de Stanwyck qui joint les deux bouts par sa présence. Elle campe le rôle de Lola, jeune femme cherchant à devenir infirmière. Elle se rend à un hôpital pour proposer ses services mais ça ne se passe pas comme elle souhaite au premier abord puisqu'elle est... Lire l'avis à propos de L'Ange blanc

Avatar Bunk_McNulty
6
Bunk_McNulty ·