Infirmière de nuit ;ol

Avis sur L'Ange blanc

Avatar Jean-François Sturm
Critique publiée par le

Tourné par William Wellman juste après "L'ennemi public", "L'ange blanc" qu'il aurait mieux fallut traduire correctement par "Infirmière de nuit", réuni
deux actrices emblèmatiques de l'ére du pré-code, Barabara Stanwyck et Joan Blondell qui partagent leur vie d'étudiante infirmière. Le film ne s'intéresse en fait que très peu au monde la médecine et s'attarde plutôt sur le fantasme de l'infirmière sexy. Le scénario ne laisse aucune occasion passer lorsqu'il s'agit de dénuder les deux héroïnes du film (dans les mesures de l'époque). Ainsi les deux actrices se déshabillent et se réhabillent assez souvent et le parallèle avec la prostitution ou plutôt la promotion canapé n'est jamais très loin... Notons la présence de Clake Gable dans le second rôle de l'ignoble Nick. Un rôle qui avait été écrit pour James Cagney, mais qu'il refusa de jouer après le succès de "L'ennemi public". On ne se souviendra pas vraiment de ce film qui applique juste les règles habituelles du pré-code (alcool et mafia dans un contexte inhabituel au genre.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 368 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Jean-François Sturm L'Ange blanc