Bande-annonce
Affiche L'Ange du mal

L'Ange du mal

(2011)

Vallanzasca - Gli angeli del male

12345678910
Quand ?
6.0
  1. 2
  2. 3
  3. 10
  4. 23
  5. 47
  6. 79
  7. 66
  8. 24
  9. 10
  10. 5
  • 269
  • 9
  • 90

Un premier crime à l'âge de 9 ans, une réputation d'envergure à 27 ans. Le gangster Renato Vallanzasca défraie la chronique en Italie. Son charme et son humour gagnent le cœur de la plupart des Italiens, malgré les violences commises par son gang. Arrêté à maintes reprises et aujourd'hui condamné...

Casting : acteurs principauxL'Ange du mal

Casting complet du film L'Ange du mal
Match des critiques
les meilleurs avis
L'Ange du mal
VS
Critique de L'Ange du mal par Cine2909

A la manière d'un Jacques Mesrine ou d'un Albert Spaggiari ; Renato Vallanzasca est un criminel qui a défrayé la chronique italienne des années 1970 aussi bien par ses méfaits que par l'arrogance dont il faisait preuve. C'est le réalisateur Michele Placido qui signe ce biopic, lui qui nous avait littéralement enchanté avec Romanzo Criminale et l'on retrouve aussi pour l'occasion le beau Kim Rossi Stuart. On entendra d'ailleurs certainement parler de ce dernier (qui a également fait ses...

Une des oeuvres les plus mauvaises de 2011

En 2011, ce film est passé totalement inaperçu. Il faut dire que ce film italien a bénéficié d'une sortie assez restreinte en salles. On comprend vite pourquoi. La plupart des aspects de ce film est mauvais : l'aspect visuel du film est ainsi raté, les couleurs étant mal maîtrisées, tout comme l'ambiance un peu bizarre qu'a cherché à instaurer le réalisateur (j'imagine que c'était volontaire), les dialogues sont caricaturaux, etc ... On s'ennuie ferme devant "L'Ange du mal".... Lire l'avis à propos de L'Ange du mal

PostsL'Ange du mal

Vous avez une anecdote, une vidéo/photo ou une simple question sur ce film ?
Critiques : avis d'internautes (16)
L'Ange du mal
  • Tri :
  • recommandées
  • positives
  • négatives
  • plus récentes
Le Mesrine italien

« D'après une histoire vraie », j'adore, comme la grosse majorité des spectateurs, voir ce texte. Ça donne toujours un certain cachet non négligeable permettant d'éviter les « mouais, c'est trop gros » et renforçant le côté spectaculaire des longs métrages avec les « ouah, ça a vraiment eu lieu ». L'Ange du Mal, c'est aussi le deuxième que je vois du réalisateur Michele Placido après l'énorme... Lire la critique de L'Ange du mal

3
Avatar Marvelll
6
Marvelll ·
Découverte
L'histoire, romancée, du Mesrine italien.

Car il faut bien se l'avouer, même si l'ensemble semble assez fidèle à l'histoire de base, le personnage principale est mis sur un piédestal. Grâce à une prestation extraordinaire de l'acteur principal, le gangster devient attachant, drôle, et même une sorte de justicier du peuple. Les autres personnages qui gravitent autour s'en sortent bien, malgré leur rôle moindre. Mais voilà les quelques... Lire l'avis à propos de L'Ange du mal

2
Avatar cityhunternicky
4
cityhunternicky ·
Critique de L'Ange du mal par Wallyd Becharef

Pfou... Je suis fatigué de tous ces films qui montrent les bandits comme des héros, des icônes, des gentlemen... Renato Vallanzasca, à part avoir un nom à dormir debout que l'on pourrait écorcher autant de fois qu'il contient de lettres, est donc le nouveau "plus grand bandit de l'Italie", après les centaines d'autres qu'il y a déjà eu. A ce côté super énervant (qui peut parfois être un plus,... Lire la critique de L'Ange du mal

Avatar Wallyd Becharef
5
Wallyd Becharef ·
L’Ange du mal ne mérite pas son nom, il ne mérite pas non plus un biopic.

Quand on pense à Renato Vallanzasca, on pense au Mesrine Italien. Sauf que Mesrine avait quand même plus de gueule. * générique de « Faites entrer l’accusé * Renato Vallanzasca dit « L’Ange du mal ». Il n’a que neuf ans, lorsqu’il commet son premier crime. Il libère des tigres d’un cirque itinérant avec des amis. À compter des années 60, Renato monte à la vitesse supérieur. Hold-up, vols,... Lire l'avis à propos de L'Ange du mal

Avatar iamLexou
4
iamLexou ·
La fleur du mal.

Après son sympathique "Romanzo criminale", Michele Placido revient au film de gangster en s'intéressant au parcours de Renato Vallanzasca. Si Kim Rossi Stuart fait preuve d'une présence charismatique dans le rôle, le film de Placido déçoit, survolant complètement son sujet et laissant de côté beaucoup trop d'élément tout en prenant un peu trop parti pour son criminel de héros. En résulte un film... Lire la critique de L'Ange du mal

Avatar Gand-Alf
6
Gand-Alf ·
Toutes les critiques du film L'Ange du mal (16)
Bande-annonce
L'Ange du mal
Vous pourriez également aimer...