Affiche L'Ange rouge

Critiques de L'Ange rouge

Film de (1966)

  • 1
  • 2

Une fleur de cerisier au bord du Styx

Quand l'horreur et la pureté sont dans la même boîte... Akai Tenshi retrace l'histoire de cet ange, Sakura Nishi, aux mains de sang, cette jeune infirmière qui va être propulsée dans l'enfer des hôpitaux qui récupèrent les blessés de guerre. Le récit de Nishi nous permettra de comprendre l'horreur de ces lieux où les soldats mutilés, infectés, faute de moyens, de sang et de médications, seront... Lire l'avis à propos de L'Ange rouge

55 17
Avatar Ochazuke
10
Ochazuke ·

Un soupçon d'humanité dans un monde de chaos

Parler de l'horreur de la guerre, sans concessions ni tabous, n'est pas une chose toujours aisée surtout lorsque les stigmates de celle-ci sont encore visibles et que les studios préfèrent s'engager pour des œuvres généralement plus conciliantes. Déjà, aborder la guerre comme le fait Masumura avec "Akai tenshi", sans aucun patriotisme exacerbé et en portant un regard critique sur le conflit,... Lire la critique de L'Ange rouge

24 2
Avatar Kalopani
8
Kalopani ·

Fleur de sang

Un film dont on ne sort pas indemne : la guerre dans toute son abomination montrée avec un réalisme terrifiant, à tel point que dès les premières images de ce combat sino-japonais j'ai eu l'impression de sentir l'odeur du sang, au milieu des râles et du crissement insidieux de la scie tranchant à vif les chairs broyées, amputant les membres infectés réduits à l'état d'infâme bouillie. Une... Lire l'avis à propos de L'Ange rouge

37 32
Avatar Aurea
8
Aurea ·

Le blues de la fille en blouse

Un exploit ! Réussir à me faire aimer un film japonais de 1966 qui traite des amours d'une infirmière pendant la deuxième guerre mondiale, mélangeant allègrement scènes quasi gore et érotisme sous-jacent était une gageure. Mais prenant mon courage à deux mains et ma télécommande dans l'autre, je faisais confiance à mes deux-trois éclaireurs et (euses) exaltés et plongeais dans l'aventure. Un... Lire l'avis à propos de L'Ange rouge

17 3
Avatar guyness
8
guyness ·

Red is death

Autant ça passe bien lorsque Masumura est un peu plus exploitation (La bête aveugle, Hanzo 2, voire Tatouage), autant ici, il lorgne vers "La Condition de l'Homme" pour la femme avec une telle dose de pathos en boucle que toute sensualité et autres considérations pour les personnages s'évaporent. Elle est jolie notre infirmière toute blanche colombe mais c'est finalement un simple objet sans... Lire la critique de L'Ange rouge

15 8
Avatar drélium
6
drélium ·

Une fille étrange

C'est avec une certaine appréhension que je me suis lancé dans ce film qui fait un petit buzz sur SC depuis quelques semaines. J'ai confiance en mes éclaireurs, mais pas en le cinéma japonais, que je connais certes peu, mais qui me laisse souvent de marbre. Difficile parfois de rentrer en empathie avec un cinéma et une culture aussi éloignés des nôtres. Le problème de la barrière culturelle et... Lire la critique de L'Ange rouge

12
Avatar gallu
9
gallu ·

Critique de L'Ange rouge par XavierChan

Toujours traité avec grâce et dignité malgré les visions abominables qui parcourent le film du début à la fin, Masumura aura filmé le sublime même dans l'horreur la plus pure. Un peu comme Kurosawa Akira avec Barberousse, où la maladie et la bonté des hommes se côtoient. Il aura aussi donné à Wakao Ayako, sa muse incroyable, un rôle formidable. Un grand rôle de femme dans une société dont on... Lire l'avis à propos de L'Ange rouge

8
Avatar XavierChan
9
XavierChan ·

La femme dans la guerre.

En temps de guerre les émotions deviennent plus fortes, elles sont décuplées par la peur de la mort, ou par l'instinct de suivi, ou peut-être par les deux? Toujours est-il qu'une jeune infirmière va découvrir l'horreur des champs de batailles, et la misère humaine qui découle de ces affrontements guerriers. Les combats fabriquent des mutilés, ainsi que des hommes dont la raison s'est perdue.... Lire la critique de L'Ange rouge

7 1
Avatar Heurt
8
Heurt ·

L'Ange rouge

Yasuzō Masumura, débute sa carrière à la DAIEI en 1954 et y travaille jusqu'à la fermeture du studio en 1971. Il déclare¹ y tenir un rôle d'exécutant pour des commandes et ne pas avoir réussi à y porter de projets personnels. Pourtant qu'il soit crédité ou non comme ici au scénario, sa patte est visible et l'empreinte laissée dans L'Ange Rouge est assurément sa plus... Lire la critique de L'Ange rouge

3
Avatar homdepaille
8
homdepaille ·

Je vous salue Nishi, pleine de grâce...

L’infirmière Sakura Nishi est envoyée au front, pour soigner les blessés nippons, pendant la guerre sino-japonaise. Elle se donnera corps et âme à sa tâche, offrant un réconfort charnel malgré elle à un soldat, puis volontairement à un autre, amputés des deux bras (pas pratique, comme il le remarquera bientôt…), s’offrant enfin au docteur Okabe dont elle tombe amoureuse. Il n’y a pas vraiment... Lire l'avis à propos de L'Ange rouge

2
Avatar T3mptr3ss
10
T3mptr3ss ·
  • 1
  • 2