Une fille étrange

Avis sur L'Ange rouge

Avatar gallu
Critique publiée par le

C'est avec une certaine appréhension que je me suis lancé dans ce film qui fait un petit buzz sur SC depuis quelques semaines. J'ai confiance en mes éclaireurs, mais pas en le cinéma japonais, que je connais certes peu, mais qui me laisse souvent de marbre. Difficile parfois de rentrer en empathie avec un cinéma et une culture aussi éloignés des nôtres.

Le problème de la barrière culturelle et langagière se pose peu ici : l'ange rouge transcende les particularismes nationaux en confrontant des personnages à l'épreuve ultime de la guerre. Le film raconte le quotidien infernal d'une infirmière japonais envoyée au front, en Chine, pendant la guerre sino-japonaise. Pas de célébration de la fierté nationale japonaise ici, où les militaires sont en plein doute, torturés. On nous montre des troufions tentant de se faire réformer en aggravant leurs blessures et un gradé médecin complètement démoralisé.

Le film est particulièrement dur, et il éprouvera les spectateurs jusqu'aux plus endurcis. Dès les premiers moments, on "subit" un viol en réunion, et l'on commence à être témoin d'amputations menées à la chaine et sans anesthésie. Plus tard dans le film, lors d'un final dantesque, on est pris dans les ravages d'une épidémie de choléra. Jamais de complaisance ni d'esthétisation concernant la violence à l'écran, filmée sobrement, dans un noir et blanc très contrasté.

Outre la guerre, le film est l'un des meilleurs qui m'ait été donné de voir sur les thèmes de la mutilation, du handicap, de la mort et de l'honneur. L'infirmière Sakura Nishi est bien un "ange rouge", se détachant progressivement d'elle-même pour venir en aide aux soldats blessés, dans un espèce de jusqu'au-boutisme altruiste, à l'image d'une sainte.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 495 fois
12 apprécient

gallu a ajouté ce film à 1 liste L'Ange rouge

Autres actions de gallu L'Ange rouge