Du bon bouleau

Avis sur L'Appât

Avatar Pruneau
Critique publiée par le

Un huis clos stressant au coeur des grands espaces américains. Trois chasseurs de primes (un ancien cow-boy, un ex-Tunique bleu et un old timer chercheur d'or), un «wanted» et une femme : cinq personnages, plusieurs possibilités. Enfin plutôt une seule, à la fin il reste comme prévu James Stewart et la fille (la tenue de cow-boy sied très bien à Janet Leigh, un rien lui va de toutes façons).

Dans ce western de lasso, d'éboulement, de rivière, de mulet et de bouleau, les hommes, bouffés par l'appât du gain, se livrent à une guerre psychologique. Mon dieu que la nature humaine est belle. Un film dont le profond pessimiste est à peine entaché par le happy-end réglementaire. Il faut dire que cette heureuse fin à un goût amer. Tout comme la morale de cette histoire : on ne peut pas avoir le beurre, l'argent du beurre et la crémière Janet Leigh.

PS : Mention spéciale à Robert Ryan qui, une fois n'est pas coutume, fait preuve de charisme, en maniant à merveille le sourire carnassier à la Burt Lancaster.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 799 fois
25 apprécient

Pruneau a ajouté ce film à 4 listes L'Appât

Autres actions de Pruneau L'Appât