Avis sur

L'Aurore par Dodeo

Avatar Dodeo
Critique publiée par le

Il y a des films dont on entend beaucoup parler, au point parfois de se demander si tout ce tapage collectif n’est pas surfait. C’est avec ce fait à l’esprit que je me suis lancé dans la vision du très fameux film de Murnau. Un véritable choc, qui dépassa sans peine mes attentes.

Il faut dire que la maîtrise technique de Murnau n'a d'égal que sa capacité à émouvoir et il le prouve sans peine avec cette fabuleuse fresque expressionniste.
Ainsi L'aurore est un film bourré de sentiments, une oeuvre qui réussit à nous faire vivre ce que beaucoup de films avaient rendus fades. Et il euphorisant de voir que l'on peut s'enflammer si vite pour des sentiments si simples, sur cette innocence de tout instant, cette bluette entre deux paysans candides à la proie à cette vil tentatrice, à cette nostalgie, ce désespoir, ses sourires, ses moments futiles. L'aurore est un film qui fait passer par toutes les émotions avec une fluidité et une aisance remarquable et rien que pour cela il mérite toutes les louanges.

Mais le film du réalisateur allemand est aussi un film des contraires, d'un côté la femme pure incarnation de l'amour idyllique, de l'autre l'amante plus démoniaque, véritable magicienne, objet de désir. Ce contraste se poursuit car à la maison de campagne on y oppose la ville tentaculaire. Au jour on y oppose la nuit, à la terre, l'étendue d'eau, au tragique, le burlesque...

L'aspect visuel est aussi une grande force de l'œuvre de Murnau car à ce sens du cadre constamment pertinent, s'ajoute une gestion des ombres et lumières quasi parfaite qui permet de rendre à l'écran un noir & blanc juste sublime. Mais ce qui frappe le plus c'est peut-être les décors et plans purement visuels qui apportent un charme de tout instant à cette production artistique qui n'en manquait pas et l'on peut penser qu'en plus de la liberté créatrice, le réalisateur allemand devait bénéficier d'un budget assez colossal pour l'époque. Il est d'ailleurs d'autant plus dommage que le film n'eut pas le succès escompté au box-office, ce qui limitera par la suite la liberté de Murnau.

Les mots me manquent pour décrire un tel film, ce patchwork d'émotions brille par sa vitalité et sa beauté tant plastique que poétique. Les films de la trempe de L'aurore sont rare, très rare. Une vraie claque comme on aimerait en recevoir plus souvent !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 383 fois
10 apprécient

Dodeo a ajouté ce film à 2 listes L'Aurore

  • Sondage Films
    Cover Les plus belles claques esthétiques

    Les plus belles claques esthétiques

    Avec : 2001 : L'Odyssée de l'espace, Blade Runner, In the Mood for Love, Le Voyage de Chihiro,

  • Films
    Illustration Top 100 films

    Top 100 films

    Trié par ordre alphabétique. Chantier en cours : Annotation de chaque oeuvre de mon Top 100.

Autres actions de Dodeo L'Aurore