Affiche L'Échine du diable

Critiques de L'Échine du diable

Film de (2001)

Le Pensionnat des enfants perdus !

Je n'ai pas vu un grand nombre de films de Guillermo del Toro, mais suffisamment pour savoir qu'il aime les lieux clos (ici un pensionnat pour orphelins !), qu'il ne rechigne pas à choisir comme toile de fond un contexte historique bien violent et bien anxiogène (avec la guerre d'Espagne, que le réalisateur réutilisera avec encore plus de brio pour Le Labyrinthe... Lire la critique de L'Échine du diable

22 6
Avatar Plume231
7
Plume231 ·

Les horreurs de la guerre

Un film qui renouvelle complètement ce qu'on a coutume d'appeler "les films de fantôme", lequel n'est en général qu'un vulgaire ectoplasme destiné à effrayer les vivants. Un lien particulier, fait de peur, bien sûr, mais surtout de fascination et d'empathie va se créer entre l'orphelin de 12 ans réfugié au pensionnat catholique en pleine guerre civile espagnole, et cette ombre gémissante qui... Lire l'avis à propos de L'Échine du diable

60 16
Avatar Aurea
8
Aurea ·

Le mal n'est jamais là où on pense...

Guillermo Del Toro livre ici un subtil conte de terreur avec ce métrage emplie de suspens psychologique. Le film est profondément ancré dans l'histoire espagnole; ainsi, l'action se situe dans une école qui ressemble plus à un orphelinat pendant la guerre civile. Le spectre de cette guerre plane sur les personnages tout le long du film. J'ai été totalement subjuguée par cette intrigue... Lire la critique de L'Échine du diable

23
Avatar DivinecomédiedeDante
9
DivinecomédiedeDante ·

Phantom threat

Durant la guerre d’Espagne, Carlos (Fernando Tielve), un jeune garçon dont le père vient de mourir, est recueilli dans un orphelinat dirigé par un couple (Federico Luppi et Marisa Paredes) soutenant la cause républicaine. Alors que le directeur et sa femme craignent pour leur orphelinat face à l’avancée des armées franquistes, Carlos entre en contact avec le fantôme d’un garçon mort récemment... Lire l'avis à propos de L'Échine du diable

10 3
Avatar Tonto
7
Tonto ·

Plus très loin de l'excellence

J'avoue qu'à chaque fois, j'attends énormément de Guillermo Del Toro, et presque à chaque fois, je suis légèrement déçu. Cela écrit, le réalisateur mexicain n'a pas son pareil pour créer une atmosphère envoûtante et mystérieuse, comme c'est le cas ici. La période franquiste est bien retranscrite et certains aspects séduisants, comme la communauté des enfants ou encore le personnage du... Lire la critique de L'Échine du diable

5
Avatar Caine78
7
Caine78 ·

Critique de L'Échine du diable par AMCHI

L'Echine du diable n'est pas le film effrayant auquel je m'attendais mais cela n'enlève en rien sur sa qualité tant au niveau de la mise en scène que de l'interprétation ou de la photographie (le film bénéficie d'une très belle lumière). Le reproche que l'on pourrait faire à L'Echine du diable c'est un ton un peu trop calme et un manque de suspense mais Guillermo... Lire l'avis à propos de L'Échine du diable

6 2
Avatar AMCHI
8
AMCHI ·

Comme une bombe prête à exploser - Petit bijou fantastique

Troisième film du génial réalisateur mexicain Guillermo del Toro, L’Echine du diable est un petit bijou du cinéma de genre fantastique, à mi-chemin entre l’horreur et la féerie. Multi-primé au festival de Gerardmer en 2002 et premier succès commercial du réalisateur, le film est soutenu et produit par Pedro Almodovar. Après le mythe du vampire relaté... Lire l'avis à propos de L'Échine du diable

7 1
Avatar D.  Styx
9
D. Styx ·

Un film honnête & simplet.

Plutôt qu'un film d'horreur, je pense qu'on peut définitivement affirmer que "L'Echine du Diable" est un drame fantastique, empreint d'une certaine magie aux abords effrayants ; le fait que Del Toro soit cru dans sa volonté de montrer au spectateur cette partie choquante, traumatisante que ce dernier redoute tant, ce n'est pas vraiment de l'épouvante, juste une confrontation à ce que pourrait... Lire la critique de L'Échine du diable

7 5
Avatar Satané
6
Satané ·

L'orphelinat des damnés

Ce film m'avait marqué lors de la première vision ; le revoir aujourd'hui m'a laissé avec un sentiment de déception. J'étais pourtant enthousiaste car j'ai appris entretemps que le travail de Gimenez (qui a d'ailleurs réalisé le storyboard) avait fortement inspiré Del Toro. Le scénario est un peu mou, faible, vide. La première heure ne développe pas beaucoup d'enjeux, pas beaucoup de relations... Lire l'avis à propos de L'Échine du diable

6
Avatar Fatpooper
6
Fatpooper ·

Critique de L'Échine du diable par Remy Pignatiello

Guillermo del Toro le dit souvent, mais honnêtement, on n'a pas besoin de lui pour s'en douter : Le labyrinthe de Pan et L'échine du diable sont pensés comme des compagnons. Mêmes mélanges des mêmes thématiques, mêmes structures, quasiment les mêmes jeux de personnages. Ici, on retrouve donc la même volonté de dépeindre les souffrances d'enfants malmenés par des adultes les privant de leur... Lire l'avis à propos de L'Échine du diable

6
Avatar Remy Pignatiello
9
Remy Pignatiello ·