Avec ou sans glaçons ?

Avis sur L'Effet aquatique

Avatar Kolynou
Critique publiée par le

Improbable, farfelu, léger, un culot bien trempé… tous ces adjectifs qualifient bien le dernier film de Solveig Anspach, la réalisatrice américano-islandaise malheureusement décédée peu de temps après la réalisation de ce dernier film. Césarisée en 2000 pour son film « Hauts les cœurs », son talent manquera au cinéma.
Car « l’effet aquatique », film franco-islandais, est une comédie hors pair, comme un ovni dans le paysage cinématographique, un passage qu’il faut apprécié, un peu comme une étoile filante, tel que le film suédois « Sound of noise » de Ola Simonsson et Johannes Stjarne Nilsson (2010) ou le franco-belge « Je suis mort mais j’ai des amis » de Guillaume Malandrin et Stéphane Malandrin (2015).
C’est toute une théorie autour de l’eau qui nous est présenté dans ce film. Entre piscines de Montreuil et les paysages Islandais, c'est presque un voyage aquatique qui nous est proposé tant les personnages ont besoin de l'eau pour avancer et se défaire de leurs barrières.
L’histoire se veut simple et basique pour mieux déployer ses talents : Samir, grutier à Montreuil tombe raide dingue d’Agathe, un soir dans un bar, alors que celle-ci s’engueule avec un mec au comptoir. Ils ne se sont jamais parlé et pourtant, Samir, grand timide, a décidé de faire le grand plongeon : il apprend qu’elle est maitre-nageuse à la piscine Maurice Thorez de Montreuil et va prendre des cours de natation avec elle pour apprendre à nager (alors qu’il est un très bon nageur déjà). Un soir Samir reste enfermé par accident dans la piscine et il obtient un moment privilégié avec la belle Agathe qui apprécie de rester tard le soir dans la piscine municipale. Par un concours de circonstances tout aussi improbable et surprenant dont le film nous habitue pendant toute l'histoire, Agathe découvre alors que Samir sait déjà nager et refuse à présent de lui adresser la parole. Comme un obstacle ne vient jamais seul, elle s’envole pour l’Islande pour le congrès annuel des maitres-nageurs dans la foulée et Samir saute dans l’avion pour la suivre espérant trouver le moyen de se faire pardonner et reconquérir le cœur de la belle.
Déjà qu’on avait bien rit jusque là avec des personnages préparés aux petits oignons, les aventures carambolesques de Samir et d’Agathe en Islande sont la cerise sur le gâteau ! Toujours avec de l’eau et des vapeurs qui émanent des bassins ou des lacs, les paysages d’Islande qui nous sont montrés sont aussi plaisants à regarder que l’histoire de nos deux tourtereaux nous fait rire.
Elle est grande gueule, lui est un grand timide : ça promet. On ajoute des personnages secondaires à mourir de rire avec notamment l’acteur Esteban (vu dans des sketches ou courts-métrages humoristiques des youtubeurs français), ou encore une autre maitre nageuse qui incarne parfaitement en version féminine la caricature du macho sexiste pervers, avant de passer aux acteurs islandais complétement déjantés.
Amour, maillot de bain, claquettes, piscine ou lac au milieu des volcans, ainsi qu’un petit peu d’amnésie pour relever le tout : c'est la recette gagnante et complétement ubuesque pour un film rafraîchissant, parfait pour nos sorties cinéma de l’été.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 277 fois
1 apprécie

Autres actions de Kolynou L'Effet aquatique