La mauvaise éducation

Avis sur L'Enfant sauvage

Avatar MonsieurBain
Critique publiée par le

Après l'accueil mitigé qu'a reçu La Sirène du Mississippi, Truffaut décide de revenir à une valeur sûre de son cinéma : l'enfance. Thématique déjà abordée dans Les Quatre cents coups et plus tard, en 1976, dans L'Argent de poche, le réalisateur français en a fait son second sujet de prédilection, après les relations hommes-femmes évidemment. Ici, il se penche sur ce thème sans aborder les rapports, parfois difficiles et violents, avec les parents mais plutôt en traitant de l'éducation d'une façon assez originale.

Reprenant, très librement, un fait-divers contemporain à la Révolution française, Truffaut nous livre le récit d'un enfant retrouvé à l'état sauvage dans l'Aveyron que l'on entraîne à Paris afin de l'étudier en tant qu'objet de curiosité scientifique tout autant que populaire, puisqu'on tentera de la traiter en bête de foire. Après examen, celui-ci est jugé sourd, muet et parfaitement inapte à recevoir toute éducation. Pourtant, un des scientifiques, le Docteur Itard (François Truffaut), décide malgré tout de le prendre à sa charge pour déterminer les capacités d'apprentissage de cet enfant. À force d'efforts, le désormais nommé Victor parvient à progresser mais sans fulgurance et au prix de nombreuses crises de nerfs qui conduisent le professeur à douter de ses méthodes.

Ainsi, avec le retour au noir et blanc, Truffaut signe une œuvre qui trouvera un auguste reflet dix ans plus tard, en 1980, dans le bouleversant Elephant Man de David Lynch, lui aussi sans couleurs. Mais la différence avec les autres films sur l'enfance du réalisateur réside dans son point de vue, ici celui de l'adulte, de l'éducateur, de Truffaut lui-même in fine. On ne se place plus au niveau d'Antoine Doinel, alter-ego du metteur en scène dans Les Quatre cents coups, mais de celui qui veut éduquer l'enfant, quitte à la pousser à bout. En ce sens, L'Enfant sauvage est non seulement une œuvre originale dans la filmographie de son réalisateur mais également dans le paysage cinématographique général tant son sujet principal - l'éducation d'un enfant sauvage - est traité de façon rigoureuse et presque documentaire (quoique vraisemblablement assez éloignée de la vérité historique...).

Mon cycle François Truffaut :
https://www.senscritique.com/liste/Cycle_Francois_TRUFFAUT/1753098

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 453 fois
6 apprécient

MonsieurBain a ajouté ce film à 5 listes L'Enfant sauvage

Autres actions de MonsieurBain L'Enfant sauvage