Le paradis dans l'enfer

Avis sur L'Enfer d'Henri-Georges Clouzot

Avatar ReinaldoM
Critique publiée par le (modifiée le )

Serge Bromberg sauve une oeuvre importante des oubliettes de l'histoire du cinéma. Il voulait faire un documentaire d'oeuvre cinématographique, il a partagé son expérience et a créé sa propre oeuvre.

Généralement, on considère une oeuvre comme quelque chose de parfait, de complet et d'absolu. Le début comme la fin bâtissent le film. Nous aimons naturellement les choses dans leurs formes abouties, dans leurs richesses ; quand "la boucle est bouclée". Cet attrait pour l'oeuvre complète, synonyme de réussite, définie par négatif le mépris pour le manque, l'inachevé. Mais n'y a-t-il pas aussi une esthétique de l'incomplétude ? C'est du moins ce qu'a perçu Serge Bromberg et ce dont il a voulu nous persuader à travers ce sublime documentaire.

Tout visait la perfection dans ce film. Un casting de rêve (Reggiani et Schneider), un budget illimité, un réalisateur extraordinaire par sa volonté de perfection, ... une exigence de perfection qui s'est avérée nocive. Il convient mieux de qualifier le bout d'oeuvre de Clouzot d'essai, qui plus est un essai sur l'esthétique elle-même. Ce réalisateur a voulu tout tenter mais ce désir l'a vite dépassé. Un travail méticuleux et riche en technique nous a peut-être fourni les plus belles scènes du cinéma : les gros plans sur Romy Schneider, le jeu sur les couleurs (noir et blanc pour la réalité, négatif pour les fantasmes) illustre à merveille le personnage jaloux qui perd pied avec la réalité.

En bref un beau et grand projet, attendu, mais qui ne trouvera pas d'issue. Bromberg tente, tant bien que mal, de donner corps à cette oeuvre morcelée qui n'est qu'un squelette, mais un beau squelette. De là naît une fascination pour le caractère brouillon et épars d'une telle création auquel on ajoute une bande de son appropriée. Il faut pleinement considérer l'acte de Bromberg non pas comme un vision historique, à visée explicative mais comme un acte créateur lui-même qui trouve son aboutissement et parachève celui de Clouzot.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 343 fois
2 apprécient

Autres actions de ReinaldoM L'Enfer d'Henri-Georges Clouzot