Affiche L'Esquive

Critiques de L'Esquive

Film de (2004)

Kechiche dans les prés

Sarah Forestier qui explose. Et Sarah Forestier qui s'impose. Abdellatif Kechiche qui confirme. Les césars qui césarisent. Les détracteurs ignorants qui gémissent. Le cinéma français est haut, très haut. Lire l'avis à propos de L'Esquive

Avatar zonzon25
9
zonzon25 ·

LE flot de paroles.

Ce flot ininterrompu de paroles est le point le plus pénible du film. En même temps c'est le reflet d'une génération qui a des choses à dire,sans savoir vraiment les formuler. Cette histoire d'amour révélé par le théâtre reste fort bien mise en scène et prenante. Lire l'avis à propos de L'Esquive

Avatar Heurt
8
Heurt ·

Critique de L'Esquive par Tinou

Une peinture sociale intelligente et réaliste qui s'abstient de tout jugement et de tout manichéisme, elle sonne juste que ce soit dans ses dialogues (certes parfois dures à suivre) ou son interprétation. Lire l'avis à propos de L'Esquive

Avatar Tinou
7
Tinou ·

J'aurais du appliquer ce que disait le titre. Un film assez travaillé mais difficile à apprécier.

Encore un film que j'ai découvert dans le cadre de mon université, ça m'a étonné que ce soit un film de 2004 d'ailleurs mais bon, pourquoi pas après tout. Je ne m'attendais à rien mais j'ai lu le résumé de l'histoire avant de le regarder pour savoir à quoi m'attendre et ça semblait être une histoire intéressante à découvrir. Mais bon, il m'arrive de me tromper aussi, je n'ai pas beaucoup aimé... Lire la critique de L'Esquive

2
Avatar FloYuki
5
FloYuki ·

Ma cité va déclamer

Un cinéma périphérique, d'une fièvre et d'une urgence émotionnelle particulièrement efficaces. Après l'excellent La faute à Voltaire le grand Abdellatif Kechiche ausculte la banlieue et ses langages, sous toutes leurs formes : verve argotique, invectives et violences physiques, bruits qui courent au gré de laborieux coups de téléphone arabe, conciliabules à ciel ouvert et enfin langage... Lire la critique de L'Esquive

1 2
Avatar stebbins
10
stebbins ·

A esquiver...

J'ai enfin vu ce film hier soir, après en avoir beaucoup entendu parler. Je tiens à préciser que tout ce que j'ai vu d'autre d'Abdellatif Kechiche, c'est La graine et le mulet, à l'époque de sa sortie. Je n'avais pas aimé du tout. L'esquive ? Qu'en dire... je n'aime pas non plus. La rencontre entre la banlieue et le théâtre 18ème siècle (Marivaux), pourquoi pas ? Mais quelle était... Lire l'avis à propos de L'Esquive

1
Avatar HR33
1
HR33 ·

Critique de L'Esquive par pierrick_D_

Abdelkrim,dit Krimo,ado renfermé de la cité des Francs Moisins à Saint-Denis,s'empare du rôle d'Arlequin dans "Le jeu de l'amour et du hasard",pièce que répètent des camarades de son lycée,dans l'unique but de se rapprocher de Lydia,vedette féminine de la troupe dont il tombe amoureux.Pas de quoi fouetter un chat,et pourtant cette décision va provoquer un vrai ramdam dans la téci,la fête des... Lire l'avis à propos de L'Esquive

1
Avatar pierrick_D_
6
pierrick_D_ ·

On est pas là pour changer le texte, mon frère !

Dans L'Esquive, Kechiche fait ce qu'il sait faire de mieux : filmer les milieux populaire avec un œil bienveillant. Il se concentre sur le positif de la vie dans les cités et montre que c'est avant tout un lieu de vie. Le langage est le thème central de l’œuvre mais c'est aussi la première chose qui nous frappe lors de l'ouverture du film. La façon de parler des jeunes de banlieue est... Lire la critique de L'Esquive

1
Avatar MemoryCard64
7
MemoryCard64 ·

A éviter sauf pour voir ce que c'est que de toucher le fond

Un des pires films que j'ai jamais vu, sans compter "l'engouement" médiatique, loin d'être à la hauteur de "l'oeuvre" : nous montrer des jeunes qui surjouent en jouant aux ptites racailles de cités, mimant le théatre... on tombe dans le ridicule de l'opposition de clichés sur les classes sociales. J'ai vraiment préféré à tous points de vue un "Les beaux gosses" par exemple, qui s'il ne traite... Lire la critique de L'Esquive

1
Avatar Andrew Wiggins
2
Andrew Wiggins ·

L'argot et la lourdeur

J'avoue être assez déçu. Si il y a dans l'esquive une volonté louable d'accorder une fiction universelle à un espace urbain peu (et souvent mal) représenté par le cinéma, si évidemment Kechiche fait souvent ressortir le vrai du plan, si il capte avec brio ces regards, ces palpitations adolescentes si émouvantes, l'Esquive en reste au stade de l'essai. Formellement c'est à faire passer Visitor... Lire la critique de L'Esquive

2
Avatar JohnnyBlaze
6
JohnnyBlaze ·