Le film repose sur peu de choses, des moments captés d'un été entre Giacomo, ado un peu sourd, et sa meilleure amie Stefania. Le réalisateur filme en plans séquences leurs promenades dans la forêt, une fête foraine, un après-midi à écouter de la musique et à jouer de la batterie,... Des petits riens. Le film, extatique, parvient à saisir avec grâce les petits trucs de l'adolescence, les petits joies, les mystères, les secrets. Associe la puérilité de certains jeux régressifs, comme se balancer du sable dans la gueule, à des moments gorgés de mélancolie sourde.
Et puis c'est une ouverture au monde, aux sensations. La traversée d'une forêt devient un parcours à travers la jungle, où l'on marche dans la boue, contourne la végétation, recherche des passages, se perd. Avant de déboucher sur un lieu paradisiaque, un peu irréel et mythologique.
Le cinéaste associe le bruit au chuchotement, le mouvement à l'attente. Capte la sensualité des corps qui se frôlent, s'évitent, se bousculent.
Comme ça ça ne paraît pas totalement original, le film est quelque part entre Weerasethakul (Blissfully Yours), Téchiné (les Roseaux sauvages), Rozier, et Van Sant, mais il a son petit truc à lui.
J'ai cependant des réserves sur la dernière séquence, son utilité et son traitement. J'aurais aimé voir le film s'achever sur la scène du vélo.
Malgré ça j'ai trouvé ça très très beau, plein de charme et ça me parle beaucoup.
Teklow13
8
Écrit par

Le 28 juin 2012

4 j'aime

1 commentaire

L'Été de Giacomo
nolwenn_chauvin
2

Critique de L'Été de Giacomo par nolwenn_chauvin

Giacomo, jeune homme sourd, passe les vacances avec une amie proche. Au milieu des jeux et des chahuts, leurs sens s'éveillent, mais sans jamais franchir la barrière qui sépare l'amitié de...

il y a 10 ans

2 j'aime

L'Été de Giacomo
Andy-Capet
7

Etude de l'amour adolescente

Aussi fable bucolique soit-elle, Aussi frais soit-elle, L'histoire, encartée documentaire fictionnel, consiste à sonder la réalité de deux adolescents, à fabriquer de la transparence et de la clarté...

il y a 10 ans

2 j'aime

L'Été de Giacomo
JanosValuska
9

Béatitude.

Le cinéaste, dont c’est le premier long métrage, prend le parti de ne jamais situer temporellement cette balade à deux, la rendant suspendue, hors du temps, hors de tout. On ne reconnaît pas plus...

il y a 8 ans

1 j'aime

Amour
Teklow13
8
Amour

Critique de Amour par Teklow13

Il y a l'amour qui nait, celui qui perdure, celui qui disparait, et puis il y a celui qui s'éteint, ou en tout cas qui s'évapore physiquement. Si certains cinéastes, Borzage, Hathaway, ont choisi de...

il y a 10 ans

86 j'aime

11

Mud - Sur les rives du Mississippi
Teklow13
5

Critique de Mud - Sur les rives du Mississippi par Teklow13

J'aime le début du film, qui débute comme un conte initiatique. Nichols parvient à retranscrire d'une jolie façon le besoin d'aventure, de mystère, de secret que l'on peut ressentir durant l'enfance...

il y a 10 ans

56 j'aime

4

Les Amants passagers
Teklow13
2

Critique de Les Amants passagers par Teklow13

Le film possède une dimension métaphorique et repose sur une image politique plutôt intéressante même si déjà rabattue, à savoir assimiler un avion à la société actuelle, en premier lieu la société...

il y a 10 ans

55 j'aime

4