« Mais c’est toi mon père… »

Avis sur L'Été meurtrier

Avatar Ronny1
Critique publiée par le

Après une pose de seize ans, le très moyen Jean Becker revient au long métrage avec « L’été meurtrier » une de ses rares réussites. Elle le doit en premier à un scénario habile, adaptation par Sébastien Japrisot de son roman (récompensé lors des Césars 1984) et quelques phrases bienvenues en voix off. Ensuite, le casting remarquable, allant du meilleur rôle de souchon allié à une collection de rôles féminins surprenants, Suzanne Flon en tête. Le film le doit aussi à la plastique exhibée de la très belle Isabelle Adjani. Mais pas que,... Peu à l’aise dans les scènes comiques, elle est bien meilleure dans l’expression de la névrose obsessionnelle et dans le drame, jusqu’à offrir un duo déchirant avec Michel Galabru, qui interprète son père adoptif, « Mais c’est toi mon père… ». A ces qualités s’ajoute une belle photographie d’Étienne Becker (le frère du réalisateur). Mais au débit un rythme parfois hésitant, et une fin dont certaines scènes manquent de punch, le tout habillé d’une musique de Georges Delerue parfois envahissante. Bien, mais aurait pu mieux faire.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 18 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Ronny1 L'Été meurtrier