"Identification d'une femme"... vengeresse !

Avis sur L'Été meurtrier

Avatar Ticket_007
Critique publiée par le

"L'Eté meurtrier" est resté à l'état de projet trois ans. Le temps qu'Adjani se fasse à l'idée d'endosser les habits d'une jeune femme ayant pour caractéristique sautant aux yeux de ne porter que des tenues provocantes... ou pas de tenue du tout ! De quoi effrayer celle qui venait d'incarner l'une des chastes "Soeurs Bronté" et peu encline à s'exhiber devant une caméra. L'envie de camper une de ces héroïnes qui marquent une carrière a été la plus forte. D'autant que son exhibitionnisme n'a rien de gratuit. Mais plutôt la concrétisation de motivations qui jalonnent tout le film.
En préservant l'intrigue, disons qu'il s'agit de l'identification d'une femme... en quête de son identité ! Etre névrosé à cause des actes cruels et ignobles liés à sa naissance, d'où son déséquilibre affectif, ses tenues provocantes. Surtout au village provençal où elle débarque un jour d'été. Cela embrase aussi sec le destin amoureux de Pin-Pon, ainsi surnommé car pompier volontaire. Peu lui importe qu'on l'appelle juste "Elle" ou "la fille d'Eva Braun" parce que sa mère est allemande ; qu'un mystère épais entoure l'accident qui a fait de son père un infirme...
"Elle" se laisse vite conquérir. Nuit d'amour dans une grange (scène de réveil urinaire ahurissante).
Pin-Pon ignore que le piano mécanique relégué là justifie en fait l'élan charnel de cette fille sauvage, insaisissable. Il comprendra trop tard, instrument à son insu d'une vengeance implacable...
En disant oui au tandem Becker-Japrisot (auteur du roman adapté), Isabelle Adjani a réagi en actrice avisée. Sans ignorer sa plastique irréprochable, on est surtout admiratif devant sa façon de camper une complexité psychologico-pathologique. Selon les situations, elle affiche une vulgarité horripilante, un érotisme effronté, une haine effrayante et un mal de vivre pathétique.
En pas très futé mais chanceux Pin-Pon, Alain Souchon réussit des prouesses de sobriété-vérité.
Et aussi Michel Galabru, dans un rôle dramatique comme on aurait dû lui en confier plus souvent.
Une histoire forte, une mise en scène efficace et ces 3 acteurs utilisés au mieux de leurs talents font de "l'Eté meurtrier" un film à recommander chaudement !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 2152 fois
35 apprécient · 1 n'apprécie pas

Ticket_007 a ajouté ce film à 5 listes L'Été meurtrier

Autres actions de Ticket_007 L'Été meurtrier