Advertisement

Entre rouge laqué et noir rayé

Avis sur L'Étrange Noël de Monsieur Jack

Avatar Lunem
Critique publiée par le

J'ai 11 ans, et ce jour là c'est tonton qui m'emmène au cinéma. La séance est en vost, et nous sommes en retard. Quand j'entre dans la salle "This is Halloween" résonne déjà. Je regarde l'écran tout en marchant dans l'allée et d'un seul coup j'ai le vertige. Je viens de me prendre une claque visuelle, tandis que la caméra virevolte autour d'un épouvantail à tête de citrouille. Je tombe littéralement nez à nez pour la première fois avec Jack Skellington.

Le Stop-Motion, si réel mais hors d'atteinte, beau à en couper le souffle, la musique enchanteresse, les chansons entêtantes qui servent une histoire effritant peu à peu les codes d'un conte enfantin...pour finalement se confronter à un monde pragmatique et terriblement décevant, le nôtre. Pas de morale disneyienne, simplement le happy ending en demi-teinte d'un squelette fantasque qui vient de se mêler de ce qui ne le regardait pas, mais qui a appris à enfin regarder autour de lui.

Jack se lamente, Sally se découd, Oogie Boogie vide son sac, le Sandy Claws s'envole...et ils me laissent tous plantée là aux premières notes mélancoliques du générique final, avec la chair de poule et les larmes aux yeux. J'ai fini monomaniaque du film pendant au moins un an après ça. Ma mère était très contente d'apprendre que je voulais peindre les murs de ma chambre en noir.

Maintenant, j'en ai 27. Et j'aimerais mettre 10/10 à ce film par pur affect, mais je ne peux pas, tout simplement parce que je suis lasse de croiser ce bon vieux Jack partout. Petit à petit, le marketing à outrance à raison du coup de coeur qui marquait la fin de mon enfance, en le transformant en signe de ralliement des emo-goths de mauvais goût.

Autre dommage collatéral, la confusion entre Tim Burton et Henry Selick; l'un a apporté la poésie, l'autre le talent (et Danny Elfman le génie, mais c'est une autre histoire). Au final, Tim Burton n'a que peu supervisé le film et c'est bien grâce à la réalisation de Selick que j'ai rêvé de squelettes dans les placards. Dommage que tous les lauriers soient restés coincés dans une chevelure hirsute.
Spoiled all, spoiled all...

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 2115 fois
81 apprécient · 4 n'apprécient pas

Lunem a ajouté ce film d'animation à 3 listes L'Étrange Noël de Monsieur Jack

Autres actions de Lunem L'Étrange Noël de Monsieur Jack