La parabole poétique de Pasolini

Avis sur L'Évangile selon Saint Matthieu

Avatar stebbins
Critique publiée par le

Nous tenons là l'un des plus beaux films de Pier Paolo Pasolini. L'Evangile selon Saint Matthieu s'agit d'une mise en scène limpide et fidèle aux écrits du Nouveau Testament qui transmet, par des moyens budgétaires somme toute assez limités, une véritable poésie symbolique doublée d'une maîtrise implacable.

Pasolini n'y va vraisemblablement pas par quatre chemins : il s'agit de rendre hommage à la vie de Jésus-Christ avec sublimation sans pour autant tomber dans l'effet ou l'excès de style... Pour ce faire le cinéaste privilégie le texte biblique originel, texte accompagné la moitié du temps du visage cinégénique de Enrique Irazoqui, acteur incarnant avec puissance et humilité le fils de Dieu. Par ailleurs le cinéaste parvient à reconstituer une atmosphère élégiaque par l'entremise d'un répertoire musicale tantôt significatif (Passion selon Saint Matthieu de Bach, Mozart...) tantôt iconoclaste (générique cacophonique, morceau de blues suivi d'une voix traînante...). Si ce biopic du pauvre aurait pu sombrer dans l'insignifiance la plus parfaite de par sa modeste apparence il n'en est rien : son indigence sert a contrario le message du film de Pier Paolo Pasolini, puisqu'elle véhicule les valeurs authentiques des évangiles et la simplicité d'un fils de charpentier, un véritable désir de privilégier l'amour du prochain au souci pécuniaire...

De manière sculptural, parfois pictural, Pasolini filme ses acteurs jusqu'à les sublimer dans un Noir et Blanc superbement contrasté, incarné, archaïque mais classieux dans un même mouvement. La reconstitution antique tient du prodige, et le récit trouve un bel équilibre dans ses différentes parties, sans qu'aucun élément ne soit forcément privilégié au détriment d'un autre (chose que l'on pourrait facilement reprocher à La Passion du Christ de Mel Gibson, qui décrit avec une lourdeur clinquante le supplice du Golgotha). L'Evangile selon Saint Matthieu est donc un film savamment synthétique qui ne souffre en rien de la minceur de son budget : on y retrouve tout le cinéma de Pasolini, cinéma fait de plages désertiques et de nappes fumantes, de panoramiques et de silences et de beautés médiévales. Un très grand film.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 290 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de stebbins L'Évangile selon Saint Matthieu