Maman, j'ai la tête qui tourne

Avis sur L'Exorciste

Avatar nate6691
Critique publiée par le

La première fois que je vis L'Exorciste au cinoche c'était lors d'une ressortie dans une petite salle toulousaine, je devais avoir 20 ans. Et bien de ma courte vie je n'avais jamais eu si peur au cinéma ! Pourtant amateur de films fantastiques - Scanners, Alien, Mad Max 2 entre autres - le film de William Friedkin me dérangea pendant toute la séance, depuis la scène tournée en Irak jusqu'aux scènes éprouvantes dans la chambre de la pauvre Regan.
La photo crue surtout celle des scènes d’hôpital - la mère de Karras dans un asile ou bien les violents tests cliniques sur Regan - la manière de filmer l'angoisse au détour d'un simple couloir, tout dans ce film réveille en nous une véritable peur viscérale et pourtant ce n'est qu'un conte horrifique. Mais voilà, le metteur en scène prend le sujet au sérieux et la descente aux enfers de la famille MacNeil est racontée avec la vision d'un psychiatre qui décortiquerait le cerveau d'un patient souffrant d'hallucinations.
L'enquête policière est complètement secondaire par contre tout l'aspect religieux du film est mis en avant de manière intelligente: le personnage du Père Karras - fiévreux et excellent Jason Miller - est riche et pose des questions intéressantes sur nos propres croyances et sur les limites de la foi lorsque celle-ci est ébranlée par des circonstances plus que troublantes.
Le cas de possession de la petite fille - le rôle d'une vie pour Linda Blair - serait la version paroxystique d'une crise d'adolescence ? Les niveaux de lecture sont nombreux dans ce film dérangeant.
Le film ne prend pas une ride et reste un sommet du genre horrifique parce qu' au delà des effets de terreur, son penchant réaliste le place au dessus d'autres œuvres - The Omen par exemple - souvent de pâles imitations.
On ne soulignera jamais assez, combien les trouvailles sonores ou techniques servent à merveille l'histoire: un thème musical de Mike Oldfield sur une scène de rue à l'automne où Ellen Burstyn - exceptionnelle - croise des religieuses fantomatiques par l'effet d'un coup de vent sur leur habit et bien sûr la scène emblématique de l'arrivée de Max von Sydow - l'exorciste - par une nuit baignée d'un étrange brouillard au domicile de Chris MacNeil. Le film regorge d'images sans paroles qui instillent un malaise certain dans notre esprit.
La version de 2001 retravaillée n'apporte rien de plus et se montre trop explicite en matière d'indices distillés ça et là. Parfaitement dispensable donc.
Le film de 1973 est à mon avis la seule et vraie version de son auteur.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 351 fois
3 apprécient

Autres actions de nate6691 L'Exorciste