"Heureux ? Olala, je ne suis pas si ambitieux."

Avis sur L'Hermine

Avatar Clément Bessoudoux
Critique publiée par le

Première place de ciné achetée depuis la nouvelle augmentation des prix au Gaumont Wilson de Toulouse après les travaux quasi-pharaoniques (mais je pense pas que de nouvelles toilettes, des portes différentes méritaient 30 centimes de plus par place étudiant), au sein du cinéma, désormais quasi-futuriste et doté de 2 salles supplémentaires. Voilà, 6 € 20 donc pour voir L'Hermine hier alors que je payais 3 € 90 en 2010 dans le même ciné, mais ça les vaut, le film est juste excellent. Très bonne surprise que cette histoire aux deux facettes. D'abord, une démonstration de la machine judiciaire, pas pour la dénoncer, ni pour l'encenser mais juste pour montrer ce qu'elle est, comment elle fonctionne. Et puis, cette histoire d'amour, cette histoire de regards, entre le président de la Cour d'assises de Saint-Omer (excellent Fabrice Luchini comme toujours), homme plutôt brisé au sens propre comme au sens figuré, détesté par nombre de ses relations de travail, et cette anasthésite franco-danoise que le président de la Cour a rencontré à l'hôpital et dont le visage m'était familier (Sidse Babbett Knudsen, apercçue dans Borgen et toujours aussi intense). Cette femme, apparue et réapparue dans sa vie de façon impromptue, sera son rayon de soleil dans la grisaille de Saint-Omer dans le Pas-de-Calais - d'ailleurs vous savez pourquoi il n'y a pas de Belges à Calais ? (allez en soutien avec les Belges, je continuerais pas la vanne, mais Marie Gillain l'a fait dans un autre film avec Luchini) -, où il n'y a pas que la bière qui réchauffe. Ce film de Christian Vincent, auteur déjà de l'excellent La Discrète, n'est peut-être pas grandement ambitieux mais réussit ce qu'il entreprend, nous émeut d'abord avec cette horrible histoire d'infanticide, nous offre deux vraies intrigues avec l'issue de procès, comme avec l'issue de cette drague orchestrée par Michel Racine/Fabrice Luchini ; et nous fait même rire notamment avec le personnage de la fille de l'anasthésiste interprétée par Eva Lallier, jeune actrice plutôt prometteuse.
D'excellents moments de cinéma donc.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 230 fois
1 apprécie

Autres actions de Clément Bessoudoux L'Hermine