Lorsqu'un juge misanthrope retrouve un amour secret, cela profite à l'accusé

Avis sur L'Hermine

Avatar Roland Comte
Critique publiée par le

L’action se passe dans un tribunal de province, à Saint-Omer (Pas-de-Calais), de nos jours. Michel Racine (Fabrice Luchini) est un président de Cour d'assises redouté car, généralement, il condamne lourdement les coupables. Tout bascule le jour où, lors du procès d'un jeune couple qui est accusé d'avoir tué sa fillette, Racine retrouve Ditte (Sidse Babett Knudsen, une révélation) qui fait partie du jury. Six ans auparavant, il a aimé en secret cette femme, qui était son médecin anesthésiste lors d’une opération longue et douloureuse. C’est d’ailleurs sans doute le seul amour qu’il ait eu dans sa vie.
Mon opinion sur ce film
Je suis allé voir ce film parce que j’avais adoré l’un de films précédents du même réalisateur, Les saveurs du Palais (2012) avec la géniale Catherine Frot. Par contre, ce qui me gênait un peu dans ce film, c’était qu’il reposait entièrement sur les épaules de Luchini que je trouve trop souvent insupportable bien qu’il ait su faire preuve de sobriété dans des films précédents (Dans la maison, Potiche, etc.) Ici, il incarne à la perfection un juge misanthrope particulièrement réussi mais il se fait chiper la vedette par une actrice très peu connue en France, Sidse Babett Knudsen. Elle est danoise et s’est surtout fait connaître par sa participation dans la série Borgen, une femme au pouvoir où elle joue le rôle du Premier Ministre. Elle est lumineuse et son jeu tout en douceur et en retenue, son élégance, m’ont rappelé des actrices que j’adore, comme Anouk Aimée ou Natascha MacElhone.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 179 fois
Aucun vote pour le moment

Roland Comte a ajouté ce film à 6 listes L'Hermine

Autres actions de Roland Comte L'Hermine