Affiche L'Heure suprême

Critiques de L'Heure suprême

Film de (1927)

L'hymne à l'amour

Ah l’amour, l’amour, l’amour ! Waouh, quelle claque ! Quel souffle ! Quelle force ! Un film d’amour de 1927, c’est dingue la force du muet, quand même ! Le noir et blanc, l’éclairage, le jeu expressif des acteurs, les décors, la mise en scène, tout concourt à donner à ce film une beauté quasi mystique. Magique. Et une force émotionnelle considérable ! On part des bas... Lire l'avis à propos de L'Heure suprême

6 9
Avatar Roinron
8
Roinron ·

Au-dessus des nuages, le ciel est toujours bleu.

(spoilers) Perché sur les toits de Paris, Il rêve encor de s'élever. Dans l'ombre des égouts, il vit – Les yeux vers le ciel étoilé. Sincère et pieuse, la triste Diane, Battue par une sœur véreuse, N'imagine pas qu'un cœur profane La rendra un beau jour heureuse. Jetée dehors à demi-morte Pour avoir dit la vérité, L'homme, Chico, de sa main forte Surgit à temps pour... Lire la critique de L'Heure suprême

12 6
Avatar WeSTiiX
10
WeSTiiX ·

L'amour avec un grand M, comme Mariage

Ce film confirme que je suis une indécrottable cynique, mais une grande romantique. L'Heure Suprême ne m'a pas touchée pour un sou car je n'y ai pas trouvé une once de romantisme mais plutôt la caricature presque agaçante du mariage et du couple. Et qu'on ne me dise pas qu'il faut replacer le tout dans son contexte. 1927 ou pas, un cliché reste un cliché et j'en veux pour preuve le sublissime... Lire la critique de L'Heure suprême

6 8
Avatar Before-Sunrise
6
Before-Sunrise ·

Suprême de volaille, Gaynor ou l'heure de la pintade

Bonsoir. Ce soir, je viens vous parler de l'Heure Suprême. Alors pas le film que les autres personnes ayant écrit des critiques sur cette fiche ont vu, hein. C'était vraisemblablement un truc différent, avec le même titre. J'hésite d'ailleurs à créer une nouvelle fiche. Je vais bien évidemment amasser un maximum de unlikes, voire perdre quelques abonnés, mais à un moment on ne peut pas tout... Lire l'avis à propos de L'Heure suprême

13 5
Avatar SeigneurAo
5
SeigneurAo ·

La tête dans les étoiles

Des romances, il en existe depuis la nuit des temps. Sur les peintures, les sculptures, dans la musique, les livres, mais aussi au cinéma. On a tous en tête des films qui nous arrachent la larme à l’œil, qui arrivent à faire craquer ceux qui estiment être les plus endurcis. Les romances n’ont pas vocation à être superficielles, il y a toujours un message derrière. Et cela, Frank Borzage... Lire la critique de L'Heure suprême

3 2
Avatar JKDZ29
9
JKDZ29 ·

Critique de L'Heure suprême par Alligator

J'avais quelques appréhensions devant ce muet mélodramatique, mais finalement le travail sur les décors a fait son œuvre et fait passer la pilule sans grand heurt. Les deux comédiens principaux (Charles Farrell et Janet Gaynor) en font un poil trop, c'est indéniable, mais cela aurait pu être bien pire. Le plus ennuyeux est le montage de certaines scènes qui ralentissent considérablement le... Lire l'avis à propos de L'Heure suprême

5
Avatar Alligator
5
Alligator ·

La transfiguration romantique

La cohérence de son œuvre est le premier mystère que réserve Frank Borzage. Étrangement perméable aux modes et courants d’Hollywood, sa carrière ne doit pourtant rien au style des différents studios. Elle s’accommode des contraintes du star-system, ne s’écarte guère du mélodrame et développe des préoccupations similaires sous des intrigues diverses. Les sommets en sont clairement... Lire la critique de L'Heure suprême

2
Avatar Thaddeus
10
Thaddeus ·

War & Love

Il n'aura fallu que peu de temps pour que je vois en Frank Borzage celui qui pourrait bien être mon réalisateur de muet préféré. Je me suis à plusieurs reprises questionné sur le comment de ma découverte tardive du bonhomme. Etait-ce parce que je m'y étais pris comme un pied dans mon exploration du cinéma muet ou était-ce tout simplement parce qu'il est un peu retombé dans l'anonymat en... Lire la critique de L'Heure suprême

Avatar MisterLynch
8
MisterLynch ·

Loin des yeux, près du coeur...

1927 fut une année suprême pour la Fox, major hollywoodienne accouchant dans la foulée de deux chefs d'oeuvre du cinéma muet alors à son apogée technique et stylistique : Sunrise de Friedrich Murnau et Seventh Heaven de Frank Borzage. Si le premier fut, est et sera - à juste titre - considéré comme l'un des plus beaux films de l'Histoire du Cinéma le second connut et connaît encore... Lire la critique de L'Heure suprême

Avatar stebbins
8
stebbins ·

Heaven Can Wait

Dans le tréfonds des égouts, au sein de la mélasse crasse, un homme rêve des étoiles. Ainsi débute 7th Heaven, film qui s'érige dans les salles en 1927, année grandiose. Frère jumeau de L'Aurore, films tournés quasi en même temps et qui possèdent leur propre génie, mais dont les parallèles sont nombreuses. Première évidence, la frêle et belle Janet Gaylor, totem à elle même... Lire l'avis à propos de L'Heure suprême

Avatar Mise-en-trope
8
Mise-en-trope ·