Mèche folle

Avis sur L'Homme qui en savait trop

Avatar NexusSix
Critique publiée par le

Zaroff en papa gâteau, qui ne comprend pas pourquoi on ne lui dit pas de chasser, et de tuer, Edna qui sait mener la danse et viser juste, Fresnay qui sait danser et mourir, Lorre qui ne sait pas, qui ne sait pas devenir invisible, Cicely qui ne fait pas semblant (comme si elle savait que c'était sa dernière), Nova qui s'apprête à s'envoler mais à retomber toujours sur ses gambettes, à devenir une féline pleine de grâce racée et de beauté vaudou, qui aurait pu être la muse de Tourneur, et devenir une panthère noire, Hitchcock enfin qui, à la manière d'un pull qui se défait de sa laine, sait conduire une histoire.
Ici, celui qui fut maudit par Lang, a la mèche folle et l'oeil fauve, zébré d'un éclair. Il a une mission. Il traverse le film d'Hitchcock comme un nuage noir, qui, une fois son histoire bue, une fois transformé en averse de feu, en apocalypse, veut s'évaporer.
L'homme qui en savait trop, c'est Hitchcock qui nous raconte une histoire européenne.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 41 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de NexusSix L'Homme qui en savait trop