👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Enfin sortie après 25 ans d'attente.
Bon.
On en parle ?

Terry Gilliam c'est un peu comme George Lucas, un réalisateur visionnaire qui fait, il faut bien l'avouer, de mauvais films (allez, on va faire une exception pour Brazil). Un génial créateur d'univers qui ne sait pas raconter ses histoires. Ceci dit, c'est toujours un peu la même histoire au final : un vieux fou qui n'est plus adapté au monde moderne. On retrouve donc sans surprise Brazil (et l'excellent Jonathan Pryce), Le Baron de Munchausen, Parnassus, Las Vegas Parano... Dans un film hélas en grande partie grotesque, brouillon, voire gênant, qui ne finit par prendre forme que dans sa dernière partie (le dernier tiers du film disons).

Les décors sont là, la folie est la, les acteurs se donnent à fond, mais les plans et les séquences s’enchaînent de manière ridicule, quand ce n'est pas l'écriture qui vient gâcher les scènes. C'était un peu attendu, et on lui passe beaucoup parce que c'est Terry Gilliam (moi en premier), mais le spectacle arrive quand même à être déconcertant.

J'en sors avec un sentiment mitigé; car tout n'est pas à jeter, on retrouve toujours le désespoir et la nostalgie de Gilliam, mais je me demande si ce n'est pas le dernier que je vais voir. Je ne pouvais pas ne pas voir celui-là après une telle attente et l'aura qui entoure ce projet, c'est bien ce qui m'a permit de convaincre ma compagne d'y aller aussi, mais je vois bien le regard furibon qu'elle m'a lancé en sortant de la salle. A chaque fois j'essaye d'excuser Gilliam, mais la je n'y arrive plus :/

divide
5
Écrit par

il y a 4 ans

10 j'aime

5 commentaires

L'Homme qui tua Don Quichotte
PierreAmo
8

Crises psychotiques et les ravages du cinéma: immersion dans la maladie mentale, Olé ! Olé ! Olé !

Que font des personnes dites normales quand elles rencontrent des gens en pleine crise psychotique? Un film de Terry Gilliam autant à voir que ses autres beaux films d'immersion dans la maladie...

Lire la critique

il y a 4 ans

40 j'aime

22

L'Homme qui tua Don Quichotte
Marius_Jouanny
6

Le triomphe de la saine démence

Le destin du projet d'adaptation de Don Quichotte par Terry Gilliam a été, avant même sa réalisation finale, une longue et douloureuse répétition générale de l'attaque des moulins à vent. Tant et si...

Lire la critique

il y a 4 ans

30 j'aime

L'Homme qui tua Don Quichotte
Moizi
8

Et le mythe devint un film, juste un film

Je plaide coupable, j'adore Terry Gilliam, ou du moins dans ma jeunesse j'adorais l'armée des 12 singes, Brazil, Las Vegas Parano, Le roi pêcheur... et forcément les Monty Python. J'attendais chacun...

Lire la critique

il y a 4 ans

30 j'aime

1

XSCAPE
divide
8
XSCAPE

Une parfaite illustration des ravages du loudness war

Entendons nous bien, ma note n'est représentative que de la deuxième partie de la version Deluxe, à savoir les arrangements originaux des chansons, car si je ne devais noter que la première partie...

Lire la critique

il y a 8 ans

10 j'aime

3

Les Nouveaux Héros
divide
3

Le Malaise.

Mon dieu, quel profond malaise. A l’exception du Bibendum qui je dois le reconnaître, m'a bien fait rire, l'angle choisit pour introduire cette histoire m'a mis extrêmement mal à l'aise. J'ai eu...

Lire la critique

il y a 7 ans

6 j'aime

Lucy
divide
3
Lucy

Critique de Lucy par divide

Je ne m'attendais pas à quelque chose d'intelligent de la part de Besson, mais je dois reconnaître que j'ai été surpris ! C'était en effet encore plus demeuré et maladroit que ce à quoi je...

Lire la critique

il y a 8 ans

5 j'aime