Escale en Enfer

Avis sur L'Île du Dr. Moreau

Avatar Fatpooper
Critique publiée par le

Il est évident que j'ai une affection particulière pour ce film que j'ai vu dans ma jeunesse et qui met en scène un Val Kilmer un peu fou et un Brando délicieusement mégalo. Le scénario comporte des failles, la mise en scène aussi, mais malgré tout, je ne me suis pas ennuyé...

Le gros problème avec cette intrigue, c'est que ça manque d'action. La présentation s'éternise et semble même incomplète (on ne sait pas grand chose finalement de tout ça) ; pareil pour les personnages qui sont nombreux mais tous superficiels malgré leur potentiel (le héros est certainement le pire personnage du film car il n'a aucune personnalité, aucun réel conflit à part ne pas réussir à trouver une radio...) ; il en résulte une impression de mollesse tout au long du film. On sent un peu l'influence d'un "Jurassic Park", mais les auteurs ne se montrent pas aussi jusqu'au-boutistes, malgré un univers alléchant. Sans doute étaient-ils dépassés par toutes les thématiques à traiter (pas seulement la génétique, mais aussi ce rapport au père, au créateur, les lois, etc.). Dommage parce que du coup, les scènes clefs manquent de corps en plus d'être rares.

La mise en scène n'est pas trop moche. Déjà les acteurs sont cools, ils ont une bonne tête et un certain charisme. Ensuite, les costumes et maquillages sont vraiment chouettes. J'aimerais voir un remake, mais je sais que les CGI qui seraient utilisés ne rivaliseraient en rien à ce travail d'artisan. Puisqu'on est en 1997, les CGI sont déjà un peu plus courants, c'est pourquoi Frankenheimer se permet d'en utiliser quelques uns, clairement pas au point, pour faire sauter ses créatures de façon grotesque... Les décors sont chouettes, mais là aussi ça aurait pu aller plus loin. je reviens une fois de plus à "Jurassic Park" où c'est un réel plaisir de découvrir les différents bâtiments. Ici, ça manque un peu de personnalité (pourtant il y avait de quoi faire au vu de l'histoire de cette île) ; heureusement il reste la cambrousse et une ambiance tropicale plaisante. Le découpage n'est pas mauvais, la pute (c'est pas moi qui le dit, c'est Lancaster) s'est bien débrouillée pour rendre l'action lisible.

Bref, "The island of Doctor Moreau" n'est pas une franche réussite, mais pas non plus un terrible échec : ça reste un film sur des monstres plus ou moins intéressant, qui aurait pu être approfondi ; en fait, en l'état, on dirait un brouillon : prochaine étape, donc, faire un bon film avec ce scénario au potentiel énorme !.

PS : oui c'est Burt qui a appelé Frankenheimer de pute lors du tournage de "The train". Apparemment Frank est un Yes Man qui lui obéissait. J'apprends d'ailleurs à l'instant que c'était Lancaster qui jouait dans la version de 1977 que je verrai prochainement. Enfin, le tournage de ce film fut chaotique : le réalisateur qui avait bossé durant 4 ans sur le film fut viré très vite de son poste une fois le tournage lancé, Val était perturbé à cause de son divorce, Brando à cause de la mort d'un proche, le scénario a été réécrit pluseiurs fois y compris après l'arrivée de Frankenheimer, les acteurs étaient des casse-bonbons, le tournage a duré plus longtemps que prévu, ...

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 685 fois
5 apprécient

Autres actions de Fatpooper L'Île du Dr. Moreau