Charlie, Charlie !

Avis sur L'Impasse

Avatar AlekSan
Critique publiée par le

Au lieu de me consacrer entièrement à mon déménagement en cours, il m'a semblé bon d'aller me faire une toile samedi midi. Mais pas n'importe laquelle, c'était une envie toute particulière et qui ne se présenterai pas de si tôt : L'Impasse, à l'Utopia. C'était ma première fois là-bas, et je regrette de ne pas y être allé plus tôt... C'est un p'tit cinéma vraiment bien décoré, à l'ancienne, qui ne fait pas du tout "Cinéma" et ça c'est classe. Et puis personne pour faire du bruit pendant le film car le public n'était composé que de petits couple de papy-mamy.

Donc, une fois l’émerveillement passé, le film se lance. Les premières secondes sont poignantes. Un noir et blanc travaillé, un homme qui se fait tirer dessus, la caméra qui s'envole dans une spirale bien étudié pour aller se placer sur le visage d'Al Pacino que je découvrait pour la première fois. Ses pensées nous sont dévoilés et paf : flash back, début de l'histoire, une autre ambiance et le film se lance réellement.

Je ne me suis pas ennuyée une seule seconde, De Palma sait tenir le spectateur et il en abuse en faisant traîner certaines scènes. Mais je n'ai rien à redire de ce film. A quelques instants j'étais même sous le charme de certaines séquence, sous l’émotion d'un moment et puis quand mon Viggo Chou entre en scène, là, c'était carrément jouissif. Bien que son rôle ne soit que celui d'une petite crapule sans état d'âme et misérable au possible, le voir jouer fut un nouveau délice qui me pousse encore plus à aimer ce film. Et je dois bien avouer que son apparition m'a poussé à aller voir ce chef-d'oeuvre.

Finalement à bien y réfléchir ce film fut de nombreuses première fois pour moi : Utopia, Al Pacino, Sean Penn, et surtout, premier film de Brian De Palma. Et quel talent ! J'ai vraiment accroché et adoré sa façon de jouer avec la caméra, l'esthétique du film, les musiques, tout. Oh et puis Al Pacino... J'ai vraiment hâte de découvrir Scarface et le Parrain maintenant. Car je peux vous dire que Carlito Briganté (oui, oui, avec l'accent s'il vous plait, comme dans le film !) est mon nouveau héros. Ce mec dégage tellement de classe, de charme et une telle assurance, du génie !

J'ose vous parler de la fin sans trop en dire, du moins pas de spoil, car il faut en parler ! Mon dieu quelle fin... Les 5 dernières heures de sa journée nous tiennent en haleine tout du long et les émotions sont au rendez vous. Cette course poursuite incroyable et ce coup de théâtre... Grandiose.

Puis le générique, et là je réalise que je viens de voir un monstre du cinéma. J'en reste bouche bée, une petite larme au coin de l'oeil, un grand sourire et retour à la réalité. Je tiens à vous dire, pour en finir, que les dix minutes à pied pour rentrer chez moi m'ont paru une éternité... A me retourner à chaque bruit, avec la peur de me prendre une balle, paranoïa quand tu nous tient, ce que ça fait du bien !

A voir et revoir dès que possible !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 401 fois
11 apprécient

AlekSan a ajouté ce film à 2 listes L'Impasse

  • Films
    Illustration Films vus au cinéma

    Films vus au cinéma

    Avec : Il était une forêt, La Vie d'Adèle : Chapitres 1 et 2, Jeune & Jolie, Moi, moche et méchant 2,

  • Films
    Illustration Films vus en 2013

    Films vus en 2013

    Car j'ai décidé de m'y mettre enfin, je veux rattraper mon retard cinématographique !

Autres actions de AlekSan L'Impasse