C'est dommage, "sans doute".

Avis sur L'Inconnu du lac

Avatar Charles Creton
Critique publiée par le

Je ne peux décemment pas laisser passer ça !

Ce film avait, me semble-t-il, tout le potentiel pour être très bon film:
D'emblée le spectateur est pris dans une routine : Chaque scène équivaut à une journée et commence toujours par l'arrivée de la voiture de Frank au lac, lieu de rencontre (et toujours plus parce qu'infinité) pour homos. Cette routine est addictive pour les protagonistes mais le devient aussi pour les spectateurs, elle pourrait être redondante mais il m'a semblé qu'elle graduait l'intrigue. Frank est pris entre deux sentiments: une forte et sincère amitié pour Henri personnage dont la sexualité reste indéterminée mais pour qui l'amitié est un lien plus fort entre les individus que l'amour charnel ; et une attirance physique pour Michel qui relèvera plus tard de la passion amoureuse (et de l'addiction sexuelle): Cette routine est perturbée par un crime dont Frank sera le témoin: Michel noie son premier amant. L'intrigue tourne alors autour de la question suivante: Franck pourra-t-il concilier son amour pour Michel et l'acte dont il a été témoin ? Une réflexion assez intéressante sur les liens entre amour et vérité rythme la seconde partie du métrage. S'opposent également deux conceptions de l'amour: fidélité et instrumentalisation du plaisir. En bref une intrigue qui pourrait être pas mal ficelée.

MAIS: Il y a toujours un mais.

Alors que l'action bénéficie d'un cadre naturel favorisant une très bonne esthétique, l'omniprésence des actes sexuels gâche littéralement l'intrigue et la beauté potentielle des plans. La simple nudité n'est pas choquante, je ne suis pas une mijorée et suis parvenu jusqu'au générique de fin tout de même. En revanche l'acte sexuel est purement gratuit et exposé dans le moindre détail. Tout y passe, masturbation, fellation, éjaculation etc. Le problème ne tient pas nécessairement à l'exposition de ces rapports mais plutôt à leur manque de sens vis-à-vis de l'intrigue (si ce n'est qu'un petit nombre de scène entre Franck et Michel). Peut-être que l'on me rétorquera que le rapport sexuel n'a pas nécessairement de sens mais dans une oeuvre de fiction s'il ne sert pas à faire avancer l'intrigue, ou a mettre en évidence une évolution psychologique des personnages, il n'est qu'ornement qui place le spectateur dans une sorte de voyeurisme imposé.
Pour terminer ma rubrique "MAIS", je pense que le réalisateur aurait pu faire de grandes économie de pellicules. En effet, la progression vers l'objet principal de l'intrigue est assez lente et l'action est répartie de manière inégale. Alors qu'on s'habitue au rythme paisible (parfois un peu ennuyeux) de la routine de Franck, la fin est soudainement surchargée d'actions et m'a malgré tout laissé sur ma faim.

En résumé, c'est un film qui, par sa capacité à nous rendre addictif à un certain rythme et à une intrigue, présente tout le potentiel d'un très bon film, mais qui en contre partie s'autodétruit par la "crudité" et l'omniprésence des scènes sexuelles qui auraient gagné à être suggérées plutôt qu'étalées. Encore une fois je n'ai pas été choqué mais le rapport quantitatif de ces scènes vis-à-vis de l'intrigue me paraît disproportionné et quasi vide de sens.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 564 fois
7 apprécient · 2 n'apprécient pas

Autres actions de Charles Creton L'Inconnu du lac