Magic isn't real

Avis sur L'Incroyable Burt Wonderstone

Avatar Analytik
Critique publiée par le

Faire un film sur le monde des magiciens est une idée déjà bien éculée dans le monde du cinéma. The Prestige, l’illusionniste, etc., les films ne manquent pas sur le sujet. Pourtant, L’incroyable Burt Wonderstone se distingue de ses prédécesseurs par son côté comique et contemporain. La comédie est toujours un genre particulier qui ne fonctionne que si on est atteint par l’humour dégagé. A ce petit jeu-là, le réalisateur Don Scardino a recruté de grosses pointures : Steve Carell et Jim Carrey. Gage de qualité ?

Quand on parle de magie dans le milieu du cinéma on pense souvent aux effets spéciaux. Qu’en est-il ici ? Paradoxalement, ceux-ci ne sont pas toujours crédibles et font un peu grossier. J’ai trouvé la comparaison amusante parce que la magie n’est que poudre aux yeux comme le sont les effets spéciaux au cinéma. En outre, la séquence finale (sans vous spoiler) me fait penser à De Palma et son Body Double où le réalisateur montre frontalement aux spectateurs l’envers du décor. Ce n’est pas aussi intéressant que chez De Palma, je vous l’accorde, mais ça reste à noter. La magie, comme le cinéma, n’est qu’illusion.

S’il y a une chose que je regrette, c’est le caractère trop gentillet du film. D’une part, le potentiel comique était suffisamment présent pour réaliser un film sortant de l’ordinaire (surtout en présence de ces acteurs). D’autre part, l’histoire en elle-même devient vite prévisible et du coup, par reflexe, on se réfugie assez vite sur ce-dit potentiel comique du film qui lui, est assez inégal. L’humour à la Steve Carell rappelle par moments son époque réussie de The Office, même si certaines blagues deviennent lourdes et tombent rapidement à l’eau.

En parlant des acteurs, Steve Buscemi est un homme qui par sa voix, sa gueule et ses mimiques me passionne énormément, je crois que pas un seul film de lui ne m’a laissé indifférent. Ça se confirme ici où je trouve qu’il tient un rôle plus qu’intéressant, bien que son personnage ne soit que trop peu développé à mon goût.
A ce sujet, j’ai beaucoup apprécié le rôle secondaire de Jim Carrey qui est plutôt hilarant et étonnant. Ça fait du bien de voir qu’il se renouvelle un minimum.
Ironie du sort, j’ai regardé ce film quelques heures avant l’annonce de la disparition de James Gandolfini qui tient ici l’un de ses derniers rôles au cinéma. C’était un acteur mémorable et brillant. Même si dans L’Incroyable Burt Wonderstone son rôle reste très secondaire (celui de Doug Munny, multimillionnaire intéressé uniquement par les profits et la réussite), il éclabousse l’écran de son talent qui restera à jamais gravé dans la série Soprano et dans ses nombreux rôles au cinéma.

A force de vouloir rester dans un film extrêmement calibré, l’intérêt premier de faire rire passe à la trappe. C’est dommage, car l’Incroyable Burt Wonderstone avait de réels arguments à faire valoir et, au final, peine à surprendre. Pourtant ce film n’est pas mauvais et offre une vision amusante du monde des magiciens contemporains.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1068 fois
11 apprécient

Analytik a ajouté ce film à 2 listes L'Incroyable Burt Wonderstone

  • Films
    Illustration Top 2013

    Top 2013

    Top personnel de tous les films vus sortant cette année. Enjoy! J'exclue volontairement les films français, qui ont une liste à...

  • Films
    Illustration Vus ou revus en 2013

    Vus ou revus en 2013

    Je faisais auparavant une liste par mois. C'était cool, mais pas assez lisible à mon goût. Du coup, je regroupe tout ici, ce...

Autres actions de Analytik L'Incroyable Burt Wonderstone