Affiche L'Insoumise

Critiques de L'Insoumise

Film de (1938)

  • 1
  • 2

La femme en rouge.

Qu'elle est belle, Bette. Si belle et si culottée. Dans sa jolie robe rouge. Conventions, médisances et jalousies, tout glisse, elle est plus forte que ça. Dure aussi, ne pliant pas, n'abdiquant jamais. Petite guêpe qui virevolte, bourdonne, s'agace et pique. Quand son regard se fait doux, si beau, et tourne à l'orage, plein de fièvre, quand courroucée, elle sent bouillir en elle cette lave qui... Lire l'avis à propos de L'Insoumise

55 46
Avatar DjeeVanCleef
10
DjeeVanCleef ·

Critique de L'Insoumise par drélium

Film superbe, intime et prenant où William Wyler montre avant "Gone with the wind" comment mettre en scène une chieuse de la pire espèce des insupportables tout en n'oubliant jamais de bien lui montrer régulièrement que le monde ne tourne pas autour de sa petite personne, différence centrale avec "Autant en emporte le vent" qui insiste beaucoup sur l'aveuglement de Scarlett en nous dissimulant... Lire l'avis à propos de L'Insoumise

28 10
Avatar drélium
9
drélium ·

Jezebel : l'itinéraire d'une enfant gâtée

Regardé en streaming un film de 1938 : Jezebel ou L'Insoumise, de William Wyler, avec dans le rôle titre Bette Davis, belle et rebelle, provocatrice et capricieuse, qui joue avec une ostentation affichée de son charme et de ses charmes, sûre d'elle-même, de sa beauté et de son pouvoir sur les hommes, consciente de son ascendant et de la fascination qu'elle exerce sur son beau fiancé,... Lire la critique de L'Insoumise

47 24
Avatar Aurea
10
Aurea ·

Critique de L'Insoumise par gaatsby

Après avoir admirée Bette Davis dans All about Eve, j'ai voulu revoir encore un peu l'excelllente actrice et j'ai tout naturellement jeté mon dévolu sur Jezebel, autrement dit L'Insoumise... 1851, dans la chaleur de La Nouvelle Orléans, Julie est folle amoureuse de Preston ... Mais encore plus que de Preston, Julie est amoureuse de la liberté, de la folie, et aussi un peu d'elle même... (au... Lire l'avis à propos de L'Insoumise

15 15
Avatar gaatsby
7
gaatsby ·

Jézabel du Sud

Sur les bons conseils d’Aurea, je me suis décidée à me procurer une copie de "L’insoumise" à ma médiathèque locale. Beaucoup voient en ce film une version d’ "Autant en emporte le vent" par la Warner, d’une part parce qu’il se passe à la Nouvelle Orléans en 1852 et d’autre part parce que son personnage principal féminin a du tempérament et sème le trouble parmi les hommes… Cependant les... Lire l'avis à propos de L'Insoumise

11 7
Avatar Melly
7
Melly ·

Great ladies and Gallatin street girls have a lot in common

Ce film nous plonge dans l'Amérique du milieu du 19e siècle, plus précisément dans le sud, en Louisiane, dans une famille de riches propriétaires terriens. Jezebel réalise ainsi un portrait minutieux de cette grande bourgeoisie singeant les codes de l'aristocratie européenne et transposant la vieille société d'ordre au nouveau monde. Le film est tout entier centré sur cette grande aristocratie... Lire la critique de L'Insoumise

12
Avatar gallu
8
gallu ·

Soumise et désuète

Grosse, grosse déception, pourtant je suis parti sans à-priori, et je me suis effroyablement ennuyé. D'abord, il faut préciser que le film réalisé en 1938, est un pur produit de son époque : aseptisation d'hollywood, nécessité de faire un cinéma "respectable", "convenable", "conformiste". Un cinéma d'artisans, formaté pour plaire à un nouveau public de femmes, d'où la multiplication de drames... Lire l'avis à propos de L'Insoumise

13 4
Avatar KingRabbit
5
KingRabbit ·

Fausse insoumise et Vraie Rebelle

La quête cinéphilique de trésors méconnus nous pousse sans cesse à creuser dans les sillons oubliés avec l'espoir d'y dénicher la perle rare. Bâti dans l' ombre d'Autant en emporte le vent dont il n' atteint jamais l'ampleur, ce film est taillé sur mesure pour la volcanique Bette Davis. On peut raisonnablement penser que la Warner fit tout ce qui était en son pouvoir pour qu'elle... Lire l'avis à propos de L'Insoumise

6 5
Avatar PhyleasFogg
7
PhyleasFogg ·

IInsoumise e(t)prise

Alors là, je suis ... conquise par.. La beauté de la lumière, des musiques costumes décors. Les enfants et les magnifiques "domestiques". Il y a deux personnages aimant : Julie - Près. Julie est captivante à la beauté éblouissante. Elle a du caractère, sait en jouer, sait surjouer, se donner et se dire. Face à elle, Près : Il est élégant, influençable, un poil vicieux avec l'égo... Lire la critique de L'Insoumise

4 7
Avatar LisaWriteon
8
LisaWriteon ·

Moitié ange, moitié sirène, entièrement femme! (sic)

Un an avant le chef d’œuvre ultime Autant en emporte le vent, Wyler signe une chronique d'une femme du sud capricieuse et caractérielle éprise d'un riche sudiste. Mais contrairement à Scarlett, Julie (Davis, formidable, premier Oscar à la clé) trouvera la rédemption auprès de celui qu'elle aime malgré les humiliations qu'elle lui fit subir. En 1938, John Huston (scénariste) n'avait donc pas... Lire l'avis à propos de L'Insoumise

3
Avatar blig
7
blig ·
  • 1
  • 2