Blague potache

Avis sur L'Interview qui tue !

Avatar Flaw 70
Critique publiée par le

Un peu plus d'un an après le sympathique This Is the End, Evan Goldberg et Seth Rogen reviennent pour leur deuxième réalisation qui se trouve être dans la droite lignée de ce qu'ils avaient fait avec leur premier film mais aussi de toutes leurs autres productions. C'est à dire des comédies un peu grasses qui sont assez génériques même si à une ou deux exceptions près certaines arrivent à sortir du lot.
Ici ce n'est pas le cas car le film cumule les mêmes défauts que leur précédente réalisation sauf qu'elle bénéficie pour le coup de moins de qualités. On se dit un peu " tout ça pour ça " après avoir vu le film qui finalement n'exploite pas assez son délire. Car comme pour leur premier film, c'est un film de délire, un délire entre potes qui tourne mal mais là où le premier film arrivait à parfois déborder de la ligne de bienséance pour en faire une satire intéressante du star system, ici le film est bien trop sage et bien trop facile dans sa critique pour véritablement exploité son délire jusqu'au bout. Pour en revenir au premier film, c'était cette cohésion de groupe qui en faisait sa force, qui permettait au film de parfois aller trop loin et d'être savoureux même si le final était beaucoup trop convenu pour convaincre et que le film terminait sur une mauvaise note. Néanmoins le film était assez référencé pour en faire quelque chose de sympa à regarder car le film était souvent drôle. Ici malheureusement on marche toujours sur la ligne du convenu notamment au début car le film a vraiment du mal à se lancer, il faut bien attendre 40 minutes avant d'avoir la première vanne drôle du film. D'ailleurs seule la deuxième partie du film vaut le détour, la première partie présente les personnages qui ne sont pas nécessairement intéressant, correspondant tous à des stéréotypes pour les caractérisés plus facilement et ceux-ci ne connaîtront que très peu d'évolutions, le seul même qui à un parcours psychologique ce trouve être le personnage de Franco. Le film s'impose à partir de ce moment par sa paresse car malgré le faite qu'il soit convenu, il exploite les thématiques de ses auteurs sans vraiment y croire, car oui Rogen et Goldberg sont des auteurs qui ont pour obsessions l'amitié et les liens fraternelles entre hommes parfois presque même amoureux, et ils ont été capable de nous offrir de formidable bromance comme dans le très réussi Superbad. Sauf qu'ici la bromance qu'il expose sent le réchauffé et on à clairement du mal à sentir l'amitié entre les deux personnages ce qui fait que l'on se désintéressera un peu d'eux. De plus la trame scénaristique n'est pas des plus intéressantes, on sait pertinemment où le film va nous emmener donc on n'aura aucune surprises et le tout se montre rarement drôle, j'ai dû sourire quelques fois mais mes éclats de rire j'ai pu les compter sur les doigts d'une main ( qui sont à l'origine d'un de mes fous rires d'ailleurs ) et ils sont au nombre de trois. C'est au final assez maigre et le buzz médiatique qu'il y a eu autour du film était finalement exagéré car y a vraiment pas de quoi en tomber de sa chaise même si le délire s'accélère un peu vers la fin du film et devient même assez savoureux, la conclusion retombe dans le convenu et le politiquement correct. Pour le coup Seth Rogen et Evan Goldberg ont fait leur frileuses et n'ont pas été en mesure de nous offrir le brûlot hilarant que l'on était en droit d'attendre et ils s'imposent clairement en faux provocateurs car l'ensemble se montre hautement inoffensif, que ce soit dans la critique du régime totalitaire ou dans sa glorification du patriotisme .
Le casting est plutôt bon sinon, même si Seth Rogen ne semble pas vraiment y croire et qu'il semble étrangement déconnecté du film, il n'y a aucune convictions et aucune folies de son jeu et nous avait clairement habitué à mieux contrairement à James Franco qui s'amuse comme un petit fou. Il est dans le cabotinage complet mais le genre de cabotinage savoureux et maîtrisé que l'on aime à voir, de plus il a des passages plus nuancé qui lui permette de changer de registre et il se montre vraiment bon ici et on peut dire qu'il sauve quelque peu l'ensemble. Sinon on a le droit à quelques caméos sympathiques mais ici aussi rien de transcendant on avait le droit à mieux dans leur précédent film et pour le cast secondaire, ils sont tous bon mais on retiendra surtout la ravissante et talentueuse Lizzy Caplan, qui ici n'a pas grand chose à jouer mais je connais ses capacités d'actrice et elle reste un véritable plaisir pour les yeux.
La réalisation est impeccable, on est en face d'un film vraiment bien produit comme l'était This Is the End avec des effets spéciaux réussi, une photographie correct, un montage maîtrisé et une BO de Henry Jackman discrète mais inspirée. La mise en scène quant à elle est classique et maîtrisée, il n'y a pas vraiment de génies ni de vraies intentions de cinéma mais ça fait le job convenablement même si les rares tentatives de mise en scène sortent d'un clip de rap cela n'est pas vraiment gênant et ça se prête bien au film. C'est donc de ce point de vue là purement fonctionnel et on en demande pas plus.
En conclusion The Interview est un film moyen car même si il se montre divertissant et regardable il peine à créer le rire ce qui est sa fonction première. Surtout que le film n'est jamais à la hauteur du buzz qu'il à suscité parce qu'il est bien trop paresseux dans ses intentions et que l'on sent un certain " je m'en foutisme " comme si ils ne croyait pas en leur propre film et qu'ils ne voulaient pas vraiment le faire. Que ce soit dans l'humour gras, la bromance et le délire globale tout est en dessous de ce qu'ils avaient déjà fait avant, il n'y a aucune folie et tout est recyclé à la va-vite ce qui fait que l'on est dans du déjà-vu. Reste le casting qui est globalement bon et la réalisation bien foutu pour nous divertir mais on est plus en face d'une blague potache pas très drôle que du brûlot subversif. Dommage.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 429 fois
3 apprécient

Autres actions de Flaw 70 L'Interview qui tue !