A.B.C. contre poivrot.

Avis sur L'Introuvable

Avatar Kalopani
Critique publiée par le

Il est bien connu que certains mélanges peuvent être particulièrement néfastes pour la santé, provocants notamment maux de tête et lendemain difficile. Alors forcément, après avoir jeté un coup d’œil à sa recette, on peut légitimement avoir quelques appréhensions avant de tremper ses lèvres dans cet étrange élixir que constitue The Thin Man. Imaginez un peu, on y trouve aussi bien quelques extraits du film noir, une bonne part de film d’enquête, ainsi qu'une quantité non négligeable d'un humour ricain dont les effets secondaires peuvent être particulièrement dévastateurs (oui, c'est bien à toi que je pense, Bringing up Baby). Fort heureusement, W. S. Van Dyke, en homme consciencieux qu'il est, a su composer avec ses différents ingrédients pour nous préparer un cocktail étonnant, aussi léger que rafraîchissant, dans lequel les arômes forts se succèdent avec bonheur, sans en altérer le goût ou la douce saveur fruité !

Au film noir, The Thin Man emprunte son intrigue tortueuse et sa cohorte de personnages louches et peu recommandables ! Du film d'enquête, on retrouve une histoire qui ambitionne à maintenir un vrai suspense (pari partiellement réussi car celui-ci ne fait pas vraiment long feu) et qui se présente sous la forme d'une série d'énigmes semblable aux romans d'Agatha Christie. On retrouvera d'ailleurs une scène finale digne des grands classiques du genre, avec ce repas au cours du quel les différents suspects sont conviés avant que le détective ne fasse éclater la vérité. Tout cela ne serait pas trop mal si Van Dyke s'était montré un peu plus impliqué dans la démarche : la mise en scène manque cruellement d’ampleur, l'atmosphère film noir passe trop rapidement au second plan, tout comme l'intrigue principale d'ailleurs.

Mais avant toute chose, c'est bien l'humour qui motive ici le cinéaste et, avec The Thin Man, il pose les bases de la comédie policière et de la screwball comedy ! Tout n'est pas encore bien maîtrisé mais qu'importe, le rythme est là, tonitruant, sans fausse note, embarquant, dès les premiers instants, le spectateur dans un univers festif et pétillant des plus revigorants ! On comprend rapidement que l'intrigue principale, vaguement inspirée d'une œuvre de Dashiell Hammet, n'est qu'un prétexte pour réunir le couple William Powell/ Myrna Loy. Qu'importe le flacon narratif, les deux acteurs vont s'empresser d'occuper le devant de la scène afin d'exécuter un numéro de haute voltige humoristique, jonglant avec les bons mots et les répliques vachardes ; le tout joué avec flegme et un verre à la main ! On boit, on s'écharpe, on se chamaille, on boit de l'aube à l'aurore, on joue un peu au détective avant de se réconcilier autour d'un dernier (?) verre. Bref, tout cela va à cent à l'heure, c'est joyeux, simple, drôle et cela suffit amplement à faire notre bonheur ! À consommer sans modération !

Well, can't you tell us anything about the case?  
Yes, it's putting me way behind in my drinking.

What hit me ?
The last martini.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 187 fois
10 apprécient

Kalopani a ajouté ce film à 6 listes L'Introuvable

Autres actions de Kalopani L'Introuvable