Avis sur

L'effroyable secret du Dr. Hichcock

Avatar Eric31
Critique publiée par le

L'Effroyable secret du docteur Hichcock (L'Orribile segreto del Dr. Hichcock) est un film d'épouvante italien réalisé par Riccardo Freda (sous le nom de Robert Hampton), écrit par Ernesto Gastaldi sur une très belle photographie de Raffaele Masciocchi (sous le nom de Donald Green) qui met en scéne Robert Flemyng qui joue Le Professeur Bernard Hichcock un imminent anesthésiste qui utilise un puissant anesthésique, sur son épouse, Margherita (jouée par Teresa Fitzgerald), pour assouvir sa déviance sexuelle : la nécrophilie... Mais un jour, une surdose accidentelle entraine la mort de la jeune femme... Alors, le Dr Hichcock quitte alors sa résidence à Londres... avant de revenir quelques années plus tard, en compagnie de sa nouvelle épouse, Cynthia (jouée par la sublime Barbara Steele) une femme très émotive qui sursaute au moindre bruit et qui va subir une apparition fantomatique et menaçante, drapée dans son suaire blanc… sous les yeux d'une terrifiante gouvernante (joué par l'excellente Harriet White)... Un film macabre qui comme le titre le laisse préjugés s'inspire d'Alfred Hitchcock (Rebecca, Soupçons, Les amants du Capricorne) ou Riccardo Freda devient Robert Hampton pour ce très bon film de terreur et d'angoisse qui ne comporte (contrairement a ce qui est dit au résumé) aucun élément surnaturel (tout comme dans le roman La Poupée sanglante de Gaston Leroux... par ailleurs), mais qui explore une névrose particulierement oppressante... ou le cinéaste accomplit un exploit de mise en scéne, en tournant le film en douze jours à peine, non pas en studio (comme c’était souvent le cas a cette période), mais dans une véritable villa, dont il s'ingénie à rendre le plan incompréhensible pour le spectateur... de cette manière est créé un huis clos étouffant et angoissant, qui permet de maintenir le suspense et l’intérêt tout au long d'un récit finalement très linéaire, presque analytique, sans les effets de terreur classique (lesquels seront repris par la suite avec plus ou moins de talents)... Mais aussi, Le Dr Hichcock, est le seul grand film (du moins le premier bien avant De la chair pour Frankenstein de Paul Morrissey et Antonio Margheriti, Kissed de Lynne Stopkewich (film canadien réalisé en 1996 dont The Néon Demon de Nicolas Winding Refn a dut s' inspiré pour sa scéne de nécrophilie), à traiter ouvertement une transgression majeure, la nécrophilie... Et de plus Barbara Steele est magnifiquement mise en valeur par Freda, qui sait l'utiliser à merveille son étrange visage asymétrique et son fameux regard, d'un profondeur insondable, laquelle joue un beau role de victime... et qui confirme son statut de star de l'épouvante « à l'italienne »... Enfin bref, du très beau cinéma de mauvais genre qu'on appelle Bis.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 293 fois
2 apprécient

Eric31 a ajouté ce film à 1 liste L'effroyable secret du Dr. Hichcock

Autres actions de Eric31 L'effroyable secret du Dr. Hichcock