Ode à Dumont.

Avis sur L'humanité

Avatar Paul Wew
Critique publiée par le

D'un regard aux confins, vers une mer de nuages... À l'horizon bouché, empêché de clôtures.
Du goût de la terre âcre, qui encombre la bouche... Au ciel si bleu si large, que nulle humilité.

Du désir qui flamboie, rebrûle dès qu'assouvi... À l'éternel dimanche, où plus un mot n'est dit.
De la perte la plus sèche, qui enclot, paralyse... À la peine qu'on partage, en même temps qu'un jardin.

D'une chape terrifiante, voile bien insuffisant, qui fait taire et rassemble, écrase tous en son sein... Au cri que l'un adresse, qui sourd nécessaire, solitaire et profond, au passage d'un train.

De la folie usuelle, quotidienne, qu'on n'enferme... À celle qui tient les murs, contrainte et médiquée.
D'une langue maternelle, trop sue, insupportable... À l'altérité belle, de n'y comprendre rien.

Du salut contingent, donné comme on se couche… À l’amitié certaine, où être ensemble suffit.
De l'acte trop réel, innommable et odieux… À son pardon princier, dans le creux d'une étreinte.

Vaste, téméraire programme
Immémorielle tambouille...
Courageux celui qui
Chaque film s'y affronte :
L'humanité.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 100 fois
1 apprécie

Paul Wew a ajouté ce film à 2 listes L'humanité

Autres actions de Paul Wew L'humanité