Un film qui prend l'eau

Avis sur La 5ème Vague

Avatar Tequila
Critique publiée par le

J'y allais uniquement parce que j'aime la science-fiction ou l'anticipation et que j'essaye de voir tout ce qui s'y rapporte. Mais après une bande-annonce sans saveur, je m'attendais à un film plat, dans le même genre que les Divergente, Labyrinthe et autres Hunger Games.

Et bien j'ai été surpris. Ce film est une merde qui fait passer les oeuvres précitées pour des films de qualité. Même pour un genre dont personne n'attend rien ça touche le fond.

Les acteurs :
Chloe Grace-Moretz nous fait son cinéma habituel et roule des yeux écarquillés dans tous les sens. Comme souvent lorsqu'elle doit s'enfuir elle court en battant des bras, comme un oiseau, comme n'importe quel individu normal donc.
Liev Schreiber cachetonne dur. A croire que Ray Donovan ne suffit pas à maintenir son train de vie. Si vous n'avez pas encore vu le film, faites bien attention lors de la scène dans laquelle il fait un discours censé galvaniser les troupes, gros plan sur son visage, le type se marre tellement il n'y croit pas...
Maria Bello assume avec un rôle SM/lesbienne dominatrice et la coupe de cheveux qui va avec. C'est le seul personnage un tant soi peu crédible.
Le reste du casting est à vomir.

La musique :
C'est pompier et chiant comme pas permis. Mais lorsqu'on voit la filmographie d'Henry Jackman, il est clair qu'on ne s'attend pas à le retrouver dans un film de Terrence Malick. Donc bon...

Le scénario :
Vous avez vu la médiocre série intitulée Falling Skies ? Et bien vous la mélangez avec The Host (Les Âmes Vagabondes) et vous obtenez la 5ème Vague. Le film est un prétexte pour raconter la sempiternelle histoire de résistance dans laquelle des familles bas-du-front prennent les armes pour sauver l'Amérique, la planète, ou les deux. On arme donc des gamins de 10 à 16 ans et on les entraîne à dégommer tout ce qui bouge (la scène dans le stand de tir) et ça donne une érection à la NRA tout en faisant croire aux jeunes qu'avoir un fusil d'assaut en bandoulière c'est super swag.
Bref, une idéologie dégueulasse, dangereuse et irresponsable, comme dans beaucoup de films hollywoodiens, sauf qu'ici, pas de vaseline, ça se voit de trop.

La réalisation :
Absolument aucun intérêt. Aucune scène impactante, aussi bien au niveau des effets spéciaux (c'est encore plus raté que San Andréas) qu'au niveau des interactions entre les personnages. Aucune émotion, le film est en pilotage automatique.

Le film aurait pu, avec un réalisateur de renom, un budget correct, et des acteurs ayant du charisme, donner quelque chose de potable, malgré le scénario vu et revu. Mais comme le budget n'est "que" (pour un film catastrophe d'anticipation) de 38 millions de dollars, il est clair que la qualité n'est pas la première des priorité.
Rassurez-vous, même si la critique a descendu le film, ils arriveront tout de même aux 80 millions de recettes puisque le but de la manoeuvre n'était, au final, que d'attirer les ados pré-pubères. Les mâles avec Chloé Grace-Moretz, et les femelles avec Alex Roe, torse nue, prenant son bain dans la rivière.
La moitié du public n'est venue que pour ça.

*EDIT : 106 Millions (Recettes mondiales) en date du 8 avril...lol

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1384 fois
13 apprécient · 2 n'apprécient pas

Autres actions de Tequila La 5ème Vague