👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

La première chose qui saute aux yeux à revoir "la Baie des Anges" après des années d'oubli, et jusqu'à ce qu'un commentaire enthousiaste de Garrel m'y fasse repenser, c'est combien ce film âpre, linéaire, stressé, tranchant, ne ressemble à l'idée qu'on se fait d'un "Demy-film", avec ses circonvolutions acidulées. Et pourtant, entre les jeux du hasard, directement matérialisés par la petite bille de la roulette, et la passion absolue comme moteur de la déroute, la noirceur et l'étourdissement qui règnent dans tous les grands films de Jacquot de Nantes sont déjà là, absolument. Le déferlement des changements de situation au rythme des aléas du jeu, les ruptures et les collisions incessantes rendent le film peu "aimable", il est vrai, mais on peut toujours se rattraper avec la beauté de Jeanne Moreau, si loin ici des stars glacées que sa blondeur pourrait évoquer, et surtout avec l'intelligence absolue de la mise en scène, toute en gestes justes, en mouvements exaltés, en courtes explosions de joie, de sensualité ou de cruauté. Non, "la Baie des Anges" n'est pas un film qui se regarde avec plaisir, c'est pourtant un film impeccablement exécuté sur une descente foudroyante aux enfers, qu'on peut juste espérer rescapée par une dernière scène lumineuse, indiscutablement vibrante. [Critique écrite en 2013]

EricDebarnot
7
Écrit par

Cet utilisateur l'a également mis dans ses coups de coeur et l'a ajouté à sa liste Les meilleurs films de 1963

il y a 8 ans

5 j'aime

La Baie des anges
PatrickBraganti
10

Pas de deux entre hasard et destin

Après Lola, Les Parapluies de Cherbourg et bientôt les Demoiselles de Rochefort, la petite bande de Jacques Demy (sa famille et quelques techniciens) a également restauré La Baie des anges, film...

Lire la critique

il y a 8 ans

11 j'aime

La Baie des anges
Alienure
8

Efficace

Profane que je suis, je l'ai préféré au peu que j'ai vu jusqu'ici de la Nouvelle Vague alors qu'il n'est classé que 35ème dans le top qui lui est consacré et c'est Jacques Demy à la réalisation, non...

Lire la critique

il y a plus d’un an

6 j'aime

5

La Baie des anges
EricDebarnot
7

Descente aux enfers...

La première chose qui saute aux yeux à revoir "la Baie des Anges" après des années d'oubli, et jusqu'à ce qu'un commentaire enthousiaste de Garrel m'y fasse repenser, c'est combien ce film âpre,...

Lire la critique

il y a 8 ans

5 j'aime

Moi, Daniel Blake
EricDebarnot
7

La honte et la colère

Je viens de voir "Moi, Daniel Blake", le dernier Ken Loach, honoré par une Palme d'Or au dernier festival de Cannes et conspué quasi unanimement par la critique, et en particulier celle de gauche....

Lire la critique

il y a 5 ans

193 j'aime

53

1917
EricDebarnot
5
1917

Le travelling de Kapo (slight return), et autres considérations...

Il y a longtemps que les questions morales liées à la pratique de l'Art Cinématographique, chères à Bazin ou à Rivette, ont été passées par pertes et profits par l'industrie du divertissement qui...

Lire la critique

il y a 2 ans

177 j'aime

92

Je veux juste en finir
EricDebarnot
9

Scènes de la Vie Familiale

Cette chronique est basée sur ma propre interprétation du film de Charlie Kaufman, il est recommandé de ne pas la lire avant d'avoir vu le film, pour laisser à votre imagination et votre logique la...

Lire la critique

il y a plus d’un an

161 j'aime

22