"Je me fous d'être contredite par les faits ! Les faits, c'est moi!"

Avis sur La Banquière

Avatar Louve  d'Avalon
Critique publiée par le

J'ai toujours eu une certaine tendresse cinéphilique pour les films marqués années 1980, ayant grandi avec et avec une telle distribution, je ne pouvais pas le laisser de côté. Peut-être ça semblera exagérer mais le casting représente si ce n'est toute ma cinéphile, du moins, une grande partie de celle-ci et une réunion de générations diverses, assez plaisante. De films qui réunissent une grande partie des plus grands acteurs des années 1960 à 1980 (soit pour être plus claire, grosso-omodo ma période de prédilection surtout pour le cinéma français), je n'en connais pas des tonnes.

Alors, certes, il reste qu'il n'est pas parfait mais je n'ai que peu de reproches à son encontre : un peu plus de mordant et de corrosif dans la satyre des milieux politiques et de la finance, je n'aurais pas été contre, surtout venant d'un réalisateur que j'ai connu avec Le Trio Infernal , beaucoup plus agressif.

Néanmoins, comme le dit si bien l'un des dialogues du film "Je me fous d'être contredite par les faits ! Les faits, c'est moi!" et il a quasiment tout pour me plaire avec une superbe qualité made in France :

-Les musiques lyriques de Morricone sont sublimes et s'intègrent bien aux morceaux d'époque repris

-La reconstitution des années 1920-1930 de somptueuse qualité et avec un bon fond de crise politique, financière de ces années, faisant transition des années folles aux années noires de l'avant-seconde guerre

-La mythique Romy est impériale dans ce rôle taillé sur mesure où elle peut étaler tout son talent , son charisme, son goût de la provocation avec un personnage collectionnant pour l'époque bien des défauts. Certes, c'est un film à sa gloire exclusive mais je serais la dernière à le considérer comme un défaut tellement de telles œuvres sont rares dans sa carrière : il n'y en a, à mon sens, que deux , celui-ci et deux ans après, celui qui sera son ultime La Passante

-Quand au reste du casting (Jean-Claude Brialy, Marie-France Pisier, Daniel Mesguisch, Jean-Louis Trintignant, Claude Brasseur, Daniel Auteuil, Jean Carmet, Thierry Lhermite et je dois en oublier certains, probablement … ), les comédiens sont magnifiques dans de beaux seconds rôles , qui n'ont rien à envier au rôle principal et qui ne sont pas là simplement pour faire décor.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 650 fois
15 apprécient

Louve d'Avalon a ajouté ce film à 60 listes La Banquière

Autres actions de Louve d'Avalon La Banquière