Duel at Diablo

Avis sur La Bataille de la vallée du diable

Avatar JeanG55
Critique publiée par le

Ralph Nelson a d'abord beaucoup travaillé pour la télévision avant de s'essayer au cinéma. Il a fait des films de guerre (La symphonie des héros) et des films policiers où il n'hésite pas à travailler le problème du racisme qu'il soit vis-à-vis des noirs et des indiens.

Dans "La bataille de la vallée du diable", Nelson met en scène un blanc (James Garner) dont l'épouse Comanche a été assassinée, une femme blanche (Bibi Anderson) qui avait été enlevée par des Apaches et qui a vécu chez eux au point d'en avoir un enfant métis avec le chef de la tribu et qui est rejetée par sa communauté (blanche) d'origine. Et puis, un ancien sergent de la cavalerie est noir (Sidney Poitier). Ce dernier, devenu négociant de chevaux pour l'armée, va se trouver mêlé à l'expédition contre des indiens Apaches rebellés et suite à la mort du lieutenant, il prendra le lead de l'expédition.

On voit à ces éléments que le scénario est assez complexe car plusieurs histoires s'entrecroisent sur fond de rébellion des indiens apaches sortis de leur réserve.
D'ailleurs à ce sujet, le combat se fait plutôt à la loyale car il est évident qu'il faut faire cesser cette rébellion comme il est évident pour plusieurs protagonistes que si les Apaches en viennent à se rebeller, c'est parce que les conditions de vie dans la réserve de San Carlos sont indignes et pas conformes au traités signés entre les Indiens et l'Etat américain.

Pour rester sur la thématique du scénario, malheureusement, certaines des histoires restent un inabouties comme celle du scalp de la femme comanche de James Garner donnant la priorité à l'affrontement avec les indiens et l' histoire de Bibi Anderson.

Le film "la bataille de la vallée du diable" a été tourné en 1966 alors qu'arrivaient les westerns italiens. Mais à part la musique tonitruante et à mon avis pas très adaptée et pas géniale, la facture du western reste cependant tout-à-fait classique.
Sur le plan de la violence des actions et des propos, le film est sans concession. Mais cette violence n'est jamais gratuite que ce soit celle exercée par les indiens dans leur rébellion ou celle des blancs dans leurs ripostes.

La première image du générique montre un couteau qui déchire la toile "de l'écran" découvrant derrière un blanc pendu supplicié et brûlé vif probablement par des indiens. Cette entrée en matière permet d'accrocher le spectateur d'autant que la scène suivante fait apparaître Bibi Anderson en femme qui fuyant la communauté blanche qui la méprise, cherche à retrouver sa tribu "d'adoption" et son enfant.
Les scènes tournées en extérieur dans le désert de l'Utah sont assez spectaculaires et la bataille finale, où le détachement de la cavalerie est pris dans un piège attendant d'être secouru, plutôt bien filmée.

En définitive, ce film est quand même intéressant avec un casting d'acteurs surprenant, en particulier Sidney Poitier et Bibi Anderson.
L'association des acteurs Sidney Poitier, James Garner et Bill Travers, dont les personnages se connaissent de longue date et se respectent, est bien sympathique.
Finalement ce qui m'a le plus gêné c'est la musique dont la tonalité plutôt allègre n'allait pas toujours très bien avec l'action ou la situation du moment.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 110 fois
6 apprécient

JeanG55 a ajouté ce film à 1 liste La Bataille de la vallée du diable

  • Films
    Cover Westerns

    Westerns

    Définition appelée à évoluer régulièrement ... Dans cette liste et dans mon classement personnel, la notion de western est...

Autres actions de JeanG55 La Bataille de la vallée du diable