Déliquescence et morbidité

Avis sur La Chute de la maison Usher

Avatar daniellebelge
Critique publiée par le

Les thèmes de la nouvelle d'Edgar Allan Poe à la base du scénario de ce film sont principalement la mort, la déliquescence, la fatalité et la folie, la maison Usher étant une métaphore des cerveaux malades de ses occupants. Richard Matheson au scénario et Roger Corman à la réalisation ont brillamment transposé ces thèmes dans ce film dont l'histoire diffère sensiblement de l'originale, un peu courte pour tenir la longueur sur la durée d'un long métrage. La réalisation de Corman, qui tourne en Cinémascope et de manière assez classique (certaines scènes de transition font penser à un Western), est sobre mais efficace. Il parvient à nous plonger dans cette ambiance morbide et inquiétante propre à l'univers de Poe. Roderick USHER, interprété par Vincent Price, est le personnage principal de l'histoire. L'interprétation de Price, trop théâtrale à mon goût, m'a un peu gêné mais il faut reconnaitre à ce acteur une présence énorme à l'écran. Son look, très travaillé, fait penser au Comte Von Krolock du Bal des Vampires de Polanski (1967). Quant aux trois autres acteurs, ils sont efficaces dans des rôles moins complexes. Certains décors et scènes extérieures sentent le carton-pâte mais leur charme gothique compense largement leur côté daté. Ce film est le premier d'une longue série d'adaptations d'Edgard Allan Poe par Roger Corman (8 au total). Les 25 dernières minutes du film en accélèrent petit à petit le rythme pour aboutir à un final qui rappelle celui des productions Hammer (révélation, incendie, mort). Le film ne fait pas peur mais exerce un charme certain auprès de l'amateur d'anciens films gothiques.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 382 fois
5 apprécient

daniellebelge a ajouté ce film à 1 liste La Chute de la maison Usher

Autres actions de daniellebelge La Chute de la maison Usher