Jeu de massacre

Avis sur La Cible

Avatar فؤاد
Critique publiée par le

Premier film de Peter Bogdanovich, tourné avec un budget dérisoire (moins de 150 000 Dollars) et sous conditions (réutiliser des prises de The Terror aka L'Halluciné, une autre production Corman), Targets est un petit bijou que je recommande chaudement tant il réussi, que ce soit au niveau de l'écriture ou de la réalisation.

Ce film raconte deux histoires : celle de Byron Orlok (excellent Boris Karloff), un acteur vieillissant qui décide de raccrocher, jugeant que "sa place est dans un musée" et que les films qu'il tourne ne font désormais plus peur, et celle d'un jeune vétéran du Viêt-nam qui décide de s'armer pour commettre un massacre.

Si ces deux histoires ont l'air d'être assez éloignées, elle ont cependant un point commun : les monstres et la peur qu'ils engendrent. En témoigne ce passage où le vieil acteur explique qu'il les films dans lesquels il joue ne font plus peur. Et prend pour exemple un massacre (bien réel) commis plusieurs jours plus tôt en disant que ce sont les monstres (soit les meurtriers d'aujourd'hui) de ce genre qui font peur à présent.

Et c'est justement d'un de ces monstres dont il est question dans la seconde histoire (le film s'inspire du massacre d'Austin commis deux ans plus tôt). On ne saura jamais ce qui pousse le personnage de Bobby (Tim O'Kelly, glaçant) à commette cette tuerie, et c'est tant mieux, car ça renforce le côté malsain et brutal de ce qui se passe à l'écran (la scène de la fusillade dans le Drive-In est géniale).

Ces deux histoires soit aussi réussies l'une que l'autre. D'un côté on a une mise en abyme très intéressante avec Boris Karloff et Peter Bogdanovich qui semble jouer à leurs propres rôles (mention spéciale à la scène où Orlok regarde ses anciens films - en fait ceux de Karloff), et de l'autre on a une histoire très tendue, très bien filmée avec d'excellentes scènes (la scène du shoot des boîtes, mon dieu cette tension !). On retiendra également le passage où Bobby, terrorisé par l'acteur, n'arrive pas à lui tirer dessus. Comme si les anciens monstres effrayaient toujours les nouveaux.

Au niveau de la réalisation, c'est également très bon, surtout pour un premier film. Si les passages avec Karloff sont assez basiques (quoique de très bonne facture) ceux avec O'Kelly sont excellents. La réalisation commence avec de long plans posés, qui montrent le personnage comme une bombe qui va bientôt éclater puis se termine avec un montage plus rapide et brutal qui retranscrit parfaitement la violence de ce que l'on voit. C'est donc une réussite de ce côté-là, surtout si on prend en compte le budget du film.

Donc oui, Targets est un très bon film, j'en attendais pas mal et je n'ai pas été déçu.

8/10

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 280 fois
3 apprécient · 2 n'apprécient pas

فؤاد a ajouté ce film à 1 liste La Cible

  • Films
    Affiche The Frame

    2016 dans la valée d'Hyrule

    Cette liste a pour but de référencer tous les films que j'ai vu (et revu) du 1er Janvier au 31 decembre 2016. Que ce soit dans...

Autres actions de فؤاد La Cible