Unpopular opinion : largement surcoté

Avis sur La Cité de la peur

Avatar Chevalier Petaud
Critique publiée par le

Fan d'humour absurde, on m'a souvent recommandé La Cité de la Peur en me le vendant à coups de répliques cultes (le doigt de whisky, le chewing-gum d'Emile...). Mais contre toute attente, la sauce n'a pas pris avec moi. J'ai passé l'heure et demie à attendre les passages drôles qui, s'ils existent bel et bien, justifient à peine le visionnage.

Le film se présente comme une succession de gags reliés par une intrigue policière : qui est le mystérieux tueur de projectionnistes ? Cette partie scénaristique est plutôt bien menée, avec une mise en place et un dénouement assez efficace. Le problème, c'est que certains gags, trop à mon goût, ne prennent tout simplement pas. Je pense entre autres au running-gag de Serge se retrouvant face à des femmes dans certaines situations, à l'interminable slow-motion sur le tapis rouge et à la diction ralentie du speaker... Les pets dans la course-poursuite ou le passage de Serge bourré m'ont carrément mis mal à l'aise. Trop prévisibles, trop en contrepoint de l'action, leur effet comique amoindri m'a plongé dans la zone de l'attente gênée, cet état où on espère en permanence que peut-être la réplique suivante sera mieux, ou qu'au moins l'intrigue va avancer. De plus, les personnages n'ont rien de particulièrement attachant ou d'émouvant.

Tout n'est bien sûr pas mauvais : certains gags fonctionnent, des petits détails sont astucieusement réutilisés plus tard dans le film en lui ajoutant de l'épaisseur et quelques références cinématographiques ajoutent un peu de saveur pour ceux qui savent les repérer. Reste que mon impression générale est celle d'un film qui se traîne, qui peine à trouver son rythme et à happer le spectateur.

La Cité de la Peur a-t-il mal vieilli ? C'est possible. Non seulement un grand nombre de références sont devenues inaccessibles à un public jeune (je n'aurais jamais compris le gag du Loulou dans l'aéroport sans un commentaire extérieur, et ce n'est sûrement pas le seul), mais les codes de l'humour ont bien évolué depuis 1994, en particulier au niveau du rythme. Il s'en est fallu de peu que je décroche complètement tant les gags traînent en longueur.

Pas un échec absolu, donc, mais pas un film agréable à voir pour autant. Je me consolerai néanmoins en me disant que je suis désormais capable d'identifier et de sortir quelques répliques du film dans les cercles sociaux appropriés...

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 69 fois
0 apprécie · 3 n'apprécient pas

Autres actions de Chevalier Petaud La Cité de la peur