Affiche La Colline des potences

Critiques de La Colline des potences

Film de (1959)

Critique de La Colline des potences par pierrick_D_

Joseph Frail,un médecin taciturne et volontiers violent,s'installe dans un village de chercheurs d'or.Un jour il doit soigner une jeune femme,Elizabeth,devenue aveugle à la suite de l'attaque de la diligence qui la transportait.La fille tombe folle amoureuse de lui mais il la repousse,ce qui engendrera des drames en série.Ce western de la fin des fifties présente de solides garanties,sa... Lire l'avis à propos de La Colline des potences

11 3
Avatar pierrick_D_
6
pierrick_D_ ·

Critique de La Colline des potences par voiron

La colline des potences montre l’arrivée d’un médecin dans une petite communauté de chercheurs d’or en 1873 dans le Montana. Le docteur Joe Frail a un passé trouble, joueur de cartes, il s’est installé dans un village de chercheurs d’or, il sauve un voleur et guérit une jeune Suissesse, qui souffrait d’une cécité traumatique. Il est contraint de tuer l’odieux Frenchy pour la protéger, après... Lire la critique de La Colline des potences

24 4
Avatar voiron
8
voiron ·

Oh, cette eau, Gary

Gary est eau, indispensable à la vie. Gary est art, fourmillements dans le falzar. Eau ou art, tôt ou tard, tu siroteras Gary par petites gorgées dionysiaques. Gary est une source. Mais pas une vulgaire, qui ne servirait qu’à inspirer. Une source de jouvence et de lumière qui, bien informée, jaillit en ruissellements limpides. Gary est un lac, où, à la tombée de la nuit les grands fauves... Lire l'avis à propos de La Colline des potences

34 15
Avatar guyness
8
guyness ·

The Hanging Tree

J'ai une grande tendresse pour ce western que j'ai découvert un peu par hasard il y a quelques années sur la foi du nom du réalisateur, Delmer Daves. Réalisé en 1959, c'est son dernier western. De plus, son acteur principal Gary Cooper, déjà fort malade, qui mourra deux ans plus tard, joue aussi ici un de ses derniers westerns avec "Ceux de Cordura" dont j'ai fait récemment la critique sur SC.... Lire l'avis à propos de La Colline des potences

8 9
Avatar JeanG55
8
JeanG55 ·

Adieu Gary Cooper !

Un bon western comme on les aime... Un décor bien planté : un éphémère village de chercheurs d'or dans un paysage de petite montagne. Un héros ténébreux : Gary, que demander de plus ? Une jeune fille en détresse, un ou deux salauds : Karl Malden, sale et bouffon la casquette vissée sur son nez rouge, George C. Scott un peu sacrifié par le scénario. Du poker, de l'alcool, ce qu'il faut de... Lire l'avis à propos de La Colline des potences

28 29
Avatar Torpenn
7
Torpenn ·

City of fights

André Bazin définit ainsi le sur-western : « Disons que le « sur-western » est un western qui aurait honte de n'être que lui-même et chercherait à justifier son existence par un intérêt supplémentaire : d'ordre esthétique, sociologique, moral, psychologique, politique, érotique... Bref, par quelque valeur extrinsèque au genre et qui est supposée l'enrichir ». (in... Lire la critique de La Colline des potences

18
Avatar Sergent_Pepper
9
Sergent_Pepper ·

Le dernier des westerns de Gary Cooper

Je me suis lancé dans ce film principalement attiré par son titre aguicheur : La colline des potences. Un titre qui laissait présager une intrigue faite de trahisons, de shérifs, de scélérats et d’injustices. Ce n’est pas tout à fait ce que j’y ai trouvé, et ce long métrage a été une très bonne surprise. Tout d’abord, je n’avais pas réalisé qu’il s’agissait d’un western de... Lire la critique de La Colline des potences

9 1
Avatar D.  Styx
8
D. Styx ·

Gare, gare, Gary Cooper

Peu de westerns auront autant brouillé les pistes. D'habitude, le gentil est gentil (avec parfois une étoile à la boutonnière pour être vraiment sûr) et le méchant est méchant. L'avantage, c'est qu'on s'y retrouve tout de suite. On ne perd pas de temps. D'ailleurs pas de temps à perdre, on a 1 h 30 pour retrouver les bandits. Dans la Colline des potences, le héros, incarné par Gary Cooper, est... Lire l'avis à propos de La Colline des potences

17 7
Avatar Pruneau
8
Pruneau ·

Critique de La Colline des potences par Johannes Roger

Un des plus beaux westerns des années 50. Gary Cooper en médecin redresseur de tort, droit dans ses bottes, hanté par un passé qui le pousse à faire le mal malgré lui, un des derniers grands rôles de l’acteur, a ses côtés on retrouve Karl Malden jouant un immonde salopard avec un plaisir non dissimulé, Maria Schell en pionnière forte et courageuse, un beau personnage féminin, et une... Lire l'avis à propos de La Colline des potences

4 2
Avatar Johannes Roger
8
Johannes Roger ·

La ruée vers l'ordre

Pas de lyriques cavalcades ou de grandes fusillades dans ce western assez atypique de Delmer Daves. En effet, ce dernier préfère une approche davantage psychologique du drame qui se noue ici, à travers la description des passions et des haines qui animent les hommes du village, voulant rétablir l'ordre à tout prix, au risque de créer un plus grand désordre que celui qu'ils combattent. Si... Lire la critique de La Colline des potences

4
Avatar Tonto
7
Tonto ·