LA CONQUÊTE de Xavier Durringer

Avis sur La Conquête

Avatar littlebigxav
Critique publiée par le

Je n'hésite pas à le proclamer ce film est un grand évènement : C'est la première fois qu'une biographie utilise les vrais noms d'hommes politiques et que les évènements privés et publics montrés sont récents (4 à 9 années de recul). C'est la première fois en France (à ma connaissance) qu'un film décrit des faits réels politiques sans chercher à les maquiller en changeant les lieux ou les noms des personnages. Grosse gageure lorsque l'on connaît la promptitude de ces hommes publics à mettre devant les tribunaux ceux qui s'immisceraient dans leur vie privée.
Patrick Rotman principal scénariste du film a fait un énorme travail de documentation pour que ce qu'il décrit dans le film soit incontestable et s'éviter ainsi des déboires judiciaires qui auraient pu ruiner la sortie du film et ses producteurs.
Alors il est vrai que les journalistes qui ont vu le film n'ont pas appris grand chose qu'ils ne savaient déjà et l'ont bien fait savoir en tirant à boulet rouge sur le film.
Mais le public français n'est pas journaliste (en général même il se défie de ses gens-là) et je pense que lui (comme moi) a appris certaines choses et qu'en plus, la remise en perspectives des évènements sur 5 années de faits, permet de mieux cerner le travail de reconquête pour Nicolas Sarkozy avant son arrivée au sommet de l'Etat.
Le film ne montre pas d'animosité anti Sarkozyste ou de tendances favorables au personnage, il dissèque cliniquement les évènements (nombreux) qui ont mené l'ennemi de Chirac à lui succéder.
J'ai trouvé les situations réalistes, les acteurs plus que crédibles (Denys Podalydès et Bernard Le Coq vraiment excellents).
La réalisation de Xavier Durringer est fluide et son film n'a pas de temps morts. La comédie est souvent présente non pas dans une écriture gaguesque mais par l'absurde de ces personnages d'un tout petit cercle qui se haïssent et sont contraints de se parler quitte à se dire des mensonges éhontés.
On pourra reprocher au film de ne pas cerner tout l'entourage du candidat (exemple Frank Louvrier, Laurent Solly, Pierre Charon, Frédéric Lefèbvre dont les rôles sont obscurs). Mais c'est souvent ainsi dans les films politiques, la foison des personnages parasite un peu la compréhension du récit.
Nicola Piovani signe une musique sautillante et volontiers humoristique.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 239 fois
3 apprécient

littlebigxav a ajouté ce film à 4 listes La Conquête

Autres actions de littlebigxav La Conquête