Affiche La Couleur pourpre

Critiques de La Couleur pourpre

Film de (1985)

Au-delà de l'hommage

Parce qu'il est lui-même le public et que sa contribution à quelques uns des plus grands succès de l'histoire du cinéma l'a démontrée, on a tendance à oublier que Steven Spielberg a déjà oeuvré dans le drame pur bien avant les adaptations des romans de Alice Walker et JG Ballard dans la seconde moitié des années 80. Sugarland Express, premier long... Lire la critique de La Couleur pourpre

20 8
Avatar Star-Lord alias  Peter Quill
8
Star-Lord alias Peter Quill ·

Critique de La Couleur pourpre par Frankoix

Spielberg était un choix surprenant pour adapter le roman à succès d'Alice Walker, qui racontait sous une forme épistolaire les malheurs de Celie, afro-américaine abusée par son père puis maltraitée par un mari violent dans le Sud des Etats-Unis au début du XXème siècle. Un changement radical pour le réalisateur des « Aventuriers de l'Arche Perdue » et d' « E.T. ». A l'arrivée, « La Couleur... Lire la critique de La Couleur pourpre

18
Avatar Frankoix
6
Frankoix ·

Jamais sans ma soeur

Célie, Nettie & Albert Au début du 20ème siècle, alors qu’elle est a déjà eu deux enfants de force avec son beau-père, Célie, 14 ans, est contrainte de se marier à Albert, un veuf de plus de deux fois son âge et désespérément à la recherche d’une boniche qui pourra nettoyer ses casseroles et s’occuper de sa progéniture. Réjouis à l’idée de... Lire la critique de La Couleur pourpre

11 22
Avatar Om3arbi
10
Om3arbi ·

Miss Celie's blues

Cruel destin que le tien Célie. Un père incestueux, un mari qui te traite comme un chien et te sépare de ta soeur. Mais tu supportes tout Célie, tu te fais toute petite, tu encaisses, résignée, ça ne peut pas être pire. Et un jour une éclaircie, Shug Averie apparait et tu existes enfin sister, tu va naitre lentement, ouvrir les yeux pour ne plus les refermer. Ton esprit va réagir et tu vas... Lire l'avis à propos de La Couleur pourpre

29 3
Avatar amarie
10
amarie ·

Pour ne plus jamais "broyer du Noir" !

Là, le talentueux mais aussi opportuniste Steven Spielberg délaisse ses héros d'inspiration BD ("E.T." ; "Les Aventuriers de l'Arche perdue") pour filmer adulte et imposer, lui aussi, une figure inoubliable. C'est Célie, noire de peau et du genre oie blanche, la poignante héroïne de "La couleur pourpre". Sur une trentaine d'années (1910-1940), bien plus que le... Lire la critique de La Couleur pourpre

8 5
Avatar Ticket_007
7
Ticket_007 ·

" Nous on chante, on danse, et on crie, c'est seulement pour être aimé. "

Film assez méconnu de Steven Spielberg, La Couleur Pourpre se révèle pourtant être l'un de ses plus beaux, et personnellement un de mes films préférés du réalisateur. Mis en scène avec le savoir-faire de Spielberg, raconté avec ce même savoir-faire, La Couleur Pourpre est une fresque magnifique. Le film est techniquement très bon,... Lire l'avis à propos de La Couleur pourpre

12
Avatar E-Stark
9
E-Stark ·

The jail you planned for me is the one you're gonna rot in.

Un des derniers Spielby manquant encore à mon tableau de chasse. Un de ses plus polémique aussi. Un film globalement d’excellente qualité, mais un film dans lequel il est difficile d’y entrer. Cela principalement dû à sa première demi-heure, véritable torture pour le spectateur tellement ce qu’elle dépeint est dure, violent, terrible, révoltant, dramatique. Dès les premières images, le... Lire l'avis à propos de La Couleur pourpre

2
Avatar vive_le_ciné
8
vive_le_ciné ·

Je suis une femme, je vis dans le sud des USA au début du XXème siècle et je suis noire - VDM

Célie est née à une époque où internet n'existait pas, elle n'a pas eu la chance de s'abonner à free, n'a pas tout compris, n'a jamais pu raconter ses malheurs sur facebook ou vie de merde et a donc été obligée d'apprendre la vie seule. Et on peut dire que ça en met du temps pour qu'elle se réveille la gentille Célie! Les 2h30 du film tournent autour de Célie: de l'opprimée qui se laisse faire... Lire la critique de La Couleur pourpre

6 3
Avatar iori
7
iori ·

Critique de La Couleur pourpre par DanielOceanAndCo

A part un humour qui fait inutilement diminuer la tension dramatique du film, "La Couleur pourpre" reste dans l'ensemble une histoire magnifique mise en scène avec beaucoup de justesse et d'émotions. Pour son premier film dit sérieux (je considère quand même "Rencontres du troisième type" et "E.T. l'extra-terrestre" comme des films d'auteur, donc des films sérieux), Steven Spielberg est... Lire la critique de La Couleur pourpre

2 1
Avatar DanielOceanAndCo
6
DanielOceanAndCo ·

It's the same old song !

Soit le film qui a lancé toute une vague de films guimauves et complaisants sur la condition des noirs en Amérique, en vogue aujourd'hui, avec l'esthétique académique primaire, la peinture sociétale bien balourde et neuneu, les mêmes gueules d'acteurs qui reviennent à chaque fois (Oprah Winfrey, abonnée à ce genre de rôles ultra-narcissiques)... Et pourtant, comme d'habitude, il n'empêche que... Lire la critique de La Couleur pourpre

7
Avatar MrOrange
4
MrOrange ·