👉 27 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Mickey Haller,avocat de deuxième zone à Los Angeles,s'empare de tous les dossiers pourris qui passent afin de pouvoir joindre les deux bouts.Quand on lui demande de défendre Louis Roulet,fils de bonne famille propre sur lui accusé de coups et blessures assortis de tentative de meurtre sur la personne d'une prostituée,il pense avoir décroché le jackpot.Mais il va vite déchanter en découvrant que non seulement son client est coupable mais que c'est aussi un dangereux psychopathe et probablement un serial killer.Le très cynique Haller se découvre alors une conscience mais il est coincé car tenu en tant qu'avocat de soutenir Roulet jusqu'au bout de la procédure.Brad Furman,dont c'est seulement le second long-métrage,réalise ici un bel objet filmique empreint de coolitude californienne qui se déploie au son du score planant et élégant de Cliff Martinez agrémenté de chansons collant idéalement à l'ambiance des scènes.Sans lenteur ni hystérie,l'oeuvre se développe sur un rythme harmonieux et nous balade à travers la fascinante Cité des Anges,sublimée par une photo qui rend justice à la lumière particulière de la ville nichée entre soleil éclatant et brumes vaporeuses,avec des plans nocturnes magnifiques d'éclairage urbain vu des collines.Mais sous l'apparence de l'opulence et de la dolce vita,Furman dépeint les dessous beaucoup moins propres d'une cité en proie à une criminalité omniprésente et à une pauvreté plus ou moins dissimulée.Le film mélange habilement thriller tordu sous tension et scènes de prétoire passionnantes.Les arcanes de la justice américaine sont explorées et on y voit s'agiter tout un monde régi par l'argent,les magouilles et les arrangements dans lequel un truqueur comme Mickey évolue tel un poisson dans l'eau.Le système pénal est si compliqué que cet avocat retors qui écume sans relâche prisons et tribunaux et sait utiliser et corrompre les gens qu'il faut parvient à obtenir d'étonnants résultats.La bonne nouvelle,c'est que le scénario de John Romano est très fidèle au roman de Michael Connelly.La fidélité en matière d'adaptation du livre à l'écran est rarement payante car les deux supports sont très différents et exigent généralement que leurs traitements le soient aussi.Mais il se trouve que l'écriture de Connelly,le meilleur auteur derrière James Ellroy de "L.A. polars",est absolument cinématographique.Il est d'ailleurs curieux que ses bouquins ne soient pas plus portés à l'écran,seuls "Créance de sang" et "La défense Lincoln" ayant eu les honneurs du cinéma,tandis que la série télé "Harry Bosch" narre les aventures de ce policier qui est le principal héros des oeuvres de Connelly,le deuxième étant Haller qui n'est autre que le demi-frère de Bosch.Personnage peu scrupuleux mais très malin,cet avocat poursuit ici une forme de rédemption et son duel avec ce criminel qu'il doit défendre ne manque pas de sel.Il y a toutefois un élément qui diffère de façon regrettable avec le roman,c'est l'impasse qui est faite sur la culpabilité de Roulet dans l'agression subie par sa mère.Sans doute les producteurs ont-ils estimé cela trop glauque dans le cadre d'un film certes violent mais tout de même destiné au grand public.Matthew McConaughey rayonne et sa prestance porte le film.Peut-être un peu trop du reste car il semble beaucoup plus beau et charismatique que ne devrait l'être ce demi-sel de Haller.Ses partenaires sont des comédiens au talent sûr particulièrement bien choisis.Ryan Phillippe,en fils à maman dégénéré et diaboliquement rusé,sait par sa sobriété traversée parfois d'éclairs de folie imposer l'ambiguïté et la dangerosité latente de Roulet.Marisa Tomei,toujours charmante et sur qui le temps ne semble guère avoir de prise,donne une vraie sensibilité à Maggie,procureur de son état et ex pas tout-à-fait ex de Mickey.William Macy est brillant en enquêteur déterminé et chevelu,John Leguizamo excellent en prêteur de cautions pas net,tout comme Josh Lucas en procureur manipulé et dépassé,Frances Fisher en mère prête à tout pour protéger son rejeton tout en sachant ce qu'il est,et Bob Gunton en avocat cossu ami des riches.On voit peu les flics car,c'est une des originalités du film,ce ne sont pas eux qui enquêtent,mais les apparitions de Bryan Cranston,la vedette de "Breaking bad", en policier désabusé au bord de la retraite et de Michael Paré en détective costaud et hargneux sont véritablement marquantes.

pierrick_D_
8
Écrit par

il y a plus d’un an

7 j'aime

6 commentaires

La Défense Lincoln
Eric17
7

Pour les adeptes d'avocats qui travaillent en roulant...

J'ai été attiré par le film « La défense Lincoln » par le fait qu'il s'agisse de l'adaptation d'un roman éponyme écrit par Michael Connelly. Ce dernier est un de mes auteurs préférés et je garde un...

Lire la critique

il y a 11 ans

13 j'aime

La Défense Lincoln
takeshi29
8

Le double effet Kiss Cool

Deux excellentes surprises en une : tout d'abord un polar noir d'une redoutable efficacité, qui se contente d'être fidèle au genre, sans vouloir tirer la couverture à lui. Et peut-être le plus fou,...

Lire la critique

il y a 11 ans

12 j'aime

La Défense Lincoln
Marius
7

Critique de La Défense Lincoln par Marius

Derrière une affiche moisie (mention au "ntguilty" de la plaque d'immatriculation transformé en "noncoupable"), se cache un petit polar sans prétention ni effet de mise en scène à la...

Lire la critique

il y a 11 ans

11 j'aime

6

La Mule
pierrick_D_
7
La Mule

Critique de La Mule par pierrick_D_

Earl Stone,vieil horticulteur ruiné,accepte de convoyer de la drogue pour le compte d'un cartel mexicain,mais le gang a la DEA sur le râble.Clint Eastwood produit le film avec sa compagnie,la...

Lire la critique

il y a 1 an

26 j'aime

7

L'Ours
pierrick_D_
7
L'Ours

Critique de L'Ours par pierrick_D_

Fin du 19e Siècle,dans les montagnes de la région canadienne de Colombie britannique,une maman ourse meurt accidentellement,laissant seul et livré à lui-même son ourson.Le petit est recueilli par un...

Lire la critique

il y a 6 mois

24 j'aime

12

L'Auberge rouge
pierrick_D_
7

Critique de L'Auberge rouge par pierrick_D_

Au 19e Siècle les époux Martin tiennent une auberge perdue dans les monts ardéchois et ont la mauvaise habitude d'assassiner leurs clients afin de les détrousser,avec l'aide de Fétiche,leur...

Lire la critique

il y a 6 mois

23 j'aime

9