👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Milieu d'année, des résolutions s'imposent. Il faut intéresser son audience, ses lecteurs et faire court lorsque tu écris un article. Ce n'est pas comme le sexe. Ici, plus c'est court mieux c'est !

Allez! Le décor est posé, il s'agit de Matthew McConaughey. Tu te dis que cet acteur a bien changé depuis EDTV et il est inévitable que monsieur nous montre son torse photoshopé.
Mais non, tu mens sur le bonhomme. C'est étrange, il ne montre pas son corps dans ce film (juste le minimum pour montrer qu'il n'a pas pris trop de gras). Il prouve enfin qu'il est un acteur et qu'on ne le choisit pas que pour sa plastique. Oui, Matthew est bon ! Phrase louche, tu l'admets mais soyons objectif et franc. (Il était tout de même excellent dans Frailty de Bill Paxton)


Dès les premiers plans du film, Matthew McTropMusclé semble "friendly" et utilise un accent qui lui va bien.
Les techniques semblent classiques et bim ! Le réalisateur ose foutre un premier zoom violent qui sort de nulle part et qui peut choquer.
Ok, il possède la salle, tu grimaces un peu mais il te met dans sa poche: le film va bouger sévère.

Et c'est ce qui fait la force de cette oeuvre. L'histoire, basée sur un bouquin de Michael Connelly te captive et ne t'ennuie pas. Pourtant, il n'y a pas de quoi récompenser un tel scénario.
Tout semble crédible et tu aimes cette situation: celle où l'avocat qui défend un criminel, trouve l'envie de le dénoncer tout en le défendant. Ok, c'est tordu. Mais les lois, les principes, etc. rendent cette tâche bien difficile. Et les astuces que le personnage -campé par McConaughey- utilise, impressionnent et donnent le sourire.

Déjà dit plus haut, mais tu insistes sur l'importance du zoom, des mouvements de caméra et de cette esthétique qui donnent un rythme et une couleur à ce film qui semble être un épisode de série.
Inutile de se voiler la face, cette production pourrait être un épisode de série policière. Mais Brad Furman n'est pas un réalisateur de m****. Il sait qu'avec une telle histoire, il faut tout dynamiser et il réussit à te faire passer un bon moment, avec ce choix de musiques et ce montage bien géré. Les couleurs sont chaudes, les musiques ambiancent la salle, les acteurs échangent avec talent.

Juste déçu par le mixage tu as été.

"Astonishment": Ryan Phillippe ne vieillit pas. Presque 40 ans, il garde sa tête de "Prom King", ou de premier de la classe de 20 ans. Il peut être un vrai connard, mais avec cette gueule et cette performance, tout passe.

Le casting est au top, l'histoire passe très bien, les techniques sont bonnes... Ok! C'est un très bon film à voir.
Narcolibri
8
Écrit par

il y a 11 ans

La Défense Lincoln
Eric17
7

Pour les adeptes d'avocats qui travaillent en roulant...

J'ai été attiré par le film « La défense Lincoln » par le fait qu'il s'agisse de l'adaptation d'un roman éponyme écrit par Michael Connelly. Ce dernier est un de mes auteurs préférés et je garde un...

Lire la critique

il y a 11 ans

13 j'aime

La Défense Lincoln
takeshi29
8

Le double effet Kiss Cool

Deux excellentes surprises en une : tout d'abord un polar noir d'une redoutable efficacité, qui se contente d'être fidèle au genre, sans vouloir tirer la couverture à lui. Et peut-être le plus fou,...

Lire la critique

il y a 11 ans

12 j'aime

La Défense Lincoln
Marius
7

Critique de La Défense Lincoln par Marius

Derrière une affiche moisie (mention au "ntguilty" de la plaque d'immatriculation transformé en "noncoupable"), se cache un petit polar sans prétention ni effet de mise en scène à la...

Lire la critique

il y a 11 ans

11 j'aime

6

La Croisière
Narcolibri
1

La misère !

Pour cette œuvre exceptionnelle, faire preuve de maturité est nécessaire. Tu tiens absolument à composer une critique bien argumentée, non puérile. Tu aimes Nora Arnezeder (Xanadu sur Arte), jolie...

Lire la critique

il y a 11 ans

4 j'aime

2

Comment tuer son boss ?
Narcolibri
10

Critique de Comment tuer son boss ? par Narcolibri

Nul doute, il y a bien deux comédies américaines à ne pas rater cet été (voire cette année) et "Horrible Bosses" en fait partie. Tu ne dis pas que c'est THE film de l'année, mais un peu de légèreté...

Lire la critique

il y a 11 ans

3 j'aime

5

Au bistro du coin
Narcolibri
1

L'erreur du coin

Cela va devenir un rituel: ton ciné du vendredi après-midi. Pour ce film, il s'agit plutôt de ta perte de temps hebdomadaire. Tu t'endors 37 minutes, tu ne rates rien. C'est lent, pas drôle,...

Lire la critique

il y a 11 ans

3 j'aime