Un film n'est pas au service de sa fin

Avis sur La Dernière Femme

Avatar Eowyn Cwper
Critique publiée par le

Quantième Art ?

Il faut un certain temps pour rentrer dans cette œuvre, dont il est difficilement compréhensible qu'elle se soit laissée aller au X, qui n'y est même pas un outil cinématographique, et qui sert seulement à établir une sorte d'intimité fade entre le spectateur et le couple. Cela pouvait se faire sans les bribes érotiques dont Marco Ferreri fait usage. De plus, le personnage de Depardieu est présenté comme un égoïste sans nuances, et c'est lourd à supporter comme à comprendre pendant une heure et demi. En fait, le réalisateur emploie ces moyens pour s'ouvrir l'opportunité d'un fort symbolisme final qui va renier toutes les croyances instillées jusque là chez le spectateur. Il ne reste alors qu'à décider si tout ça en valait la peine, mais on tendra le plus souvent à dire que non ; tout un film n'est pas au service de sa fin.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 482 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Eowyn Cwper La Dernière Femme