Avis sur

La Dernière Légion par Erwan18

Avatar Erwan18
Critique publiée par le

Je vais être courageux face aux critiques désastreuses qu'à reçu ce film en France : j'ai passé un très bon moment, et j'ai vu ce à quoi je m'attendais, ni plus ni moins. Loin de moi de le comparer à Gladiator ou 300 bien sûr, car ce film souffre quand même de nombreux défauts, dans la mise en scène, dans certains décors et dans les effets spéciaux. Beaucoup de twists sont un tantinet téléphonés, mais il faut savoir que ce film est destiné à un jeune, voire très jeune public, dont l'oeil n'est pas aussi aguerri que celui des adultes. Ne serait-ce que pour le héros, le jeune César, dernier du nom, qui plaira aux jeunes garçons par sa bravoure et aux jeunes filles par sa frimousse.
Donc on se retrouve face à une histoire mâtinée d'histoire romaine, d'heroic fantasy et de légende intemporelle. Le jour du sacre du jeune Romulus César, Rome est attaquée par les Goths, conduits par leur chef Odoacre. Le jeune César et son précepteur Ambrosinus (un poil magicien sur les bords) sont envoyés sur l'île de Capri, servant de forteresse. Romulus y découvre la légendaire épée de Jules César, porteuse d'une prophétie. Aurelius, commandant de la quatrième légion, et ses plus fidèles soldats, aidés de la sublime et dangereuse Mira, combattante indienne, se lancent à sa recherche. Lorsqu'ils sont réunis ils vont en Bretagne (la Grande-Bretagne actuelle) chercher l'aide de la neuvième légion. Oui mais voila...
La fin est surprenante et séduisante, même si elle est historiquement discutable. Mention spéciale à Ben Kingsley, en mi-précepteur, mi-druide et surtout à Aishwarya Rai [en], femme sublimement belle, ex miss Monde quand même, qui, comme ses compagnons hommes, a donné de sa personne pour les combats. Et justement sa grâce naturelle, alliée à une expressivité étonnante, donnent un éclairage intéressant à ses combats.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1433 fois
7 apprécient

Autres actions de Erwan18 La Dernière Légion