Vivez toutes les émotions du cinéma avec Orange

Affiche La Dernière Séance

Critiques de La Dernière Séance

Film de (1971)

  • 1
  • 2

Jeunesse, ô désespoir

La Dernière séance brosse un portrait de la jeunesse texane des années 50, déchirée entre envies de vivre sa vie à fond, de découvrir le plaisir sexuel et entre les moeurs austères de l'époque où l'Amérique était encore plus puritaine. C'est une chronique assez rude où l'on y suit un adolescent, interprété par Timothy Bottoms, en quête de repères, qui erre avec tristesse et ennui dans une ville... Lire l'avis à propos de La Dernière Séance

18
Avatar Moorhuhn
9
Moorhuhn ·

"Being an old decrepit bag of bones, that's what's ridiculous. Gettin' old."

Sur la base de seulement deux films vus (même si les deux films en question, celui-ci et La Barbe à papa, n'ont bien sûr pas été choisis au hasard), je crois déceler chez Peter Bogdanovich une sensibilité qui m'est très intelligible et à laquelle je suis particulièrement réceptif. Le genre de sensibilité qui... Lire l'avis à propos de La Dernière Séance

10
Avatar Morrinson
8
Morrinson ·

les joies de la cambrousse

Les premières images en noir et blanc nous font entrer dans une ville fantôme de western : un bled paumé où le vent soulève la poussière et fait rouler les tumbleweeds dans la rue centrale; un patelin d'où les jeunes ne rêvent que de s'échapper, et où la quasi absence d'intimité ne compense pas la solitude. Le scénariste Larry Mc Murtry (auteur du roman original) touche à l'universel... Lire la critique de La Dernière Séance

9 9
Avatar Chaton_Marmot
10
Chaton_Marmot ·

Critique de La Dernière Séance par FrankyFockers

C'était la première fois que je voyais ce film considéré comme l'une des pierres angulaires du Nouvel Hollywood. Je connais mal Bogdanovitch en plus, je n'avais vu que son premier (et excellent) La Cible. Je n'ai pas été tout de suite convaincu, étonné par le choix du noir et blanc très esthétique (alors que tout le NH se fera en couleurs), par une diction des acteurs un peu trop 50/60 marquée... Lire la critique de La Dernière Séance

10 2
Avatar FrankyFockers
8
FrankyFockers ·

Ghost Town

1951. Mois d'Aout, d'Octobre ou de Mars, peu importe, tous les jours se ressemblent à Anarene, ville fantôme du comté de Wichita au nord du Texas. Les jours se suivent et se ressemblent donc : le cinéma du coin, joliment nommé le "Royal", le lycée, avec son équipe de foot qui prend valise sur valise (hey, you ever heard of tackling?), le snack-bar et le billard, c'est à peu près les seuls... Lire l'avis à propos de La Dernière Séance

12
Avatar blig
7
blig ·

Critique de La Dernière Séance par blazcowicz

Dernier film que j’avais vu dans le deuxième festival US de jeuxvideo.com (voir liste), et pas des moindres, puisque j’avais longuement hésité à en faire ma palme d’or. Je dois bien avouer qu’il partait avec un précieux atout, nommé Timothy Bottoms. Un acteur tout simplement fascinant, que j’avais déjà admiré dans Johnny Got His Gun de Dalton Trumbo, et qui livre également une très bonne... Lire l'avis à propos de La Dernière Séance

6
Avatar blazcowicz
8
blazcowicz ·

Critique de La Dernière Séance par JimAriz

La dernière séance est sans contexte un des meilleurs film à traiter du passage à l'âge adulte des jeunes américains. Dans leur petite ville du Texas confinée dans le désert, ces jeunes essayent de chasser leur ennui au cinéma, au billard et en se trouvant une copine. Le choix de filles est restreint et amènera une querelle entre les deux protagonistes. Avant la séparation et en guise de... Lire la critique de La Dernière Séance

6
Avatar JimAriz
9
JimAriz ·

Youngs without youth.

Le cinéma américain a très vite compris l’intérêt à s’adresser directement à la jeunesse, friande de ce nouveau média. Dès La Fureur de vivre, on va redonner à cet âge ingrat ses aspérités en évitant l’image d’Épinal au profit d’une exploration des tourments propres à cette période de... Lire l'avis à propos de La Dernière Séance

14 4
Avatar Sergent Pepper
6
Sergent Pepper ·

Coming of age.

On ne se rend pas toujours compte lorsque l'on assiste à un chef d’œuvre. Mais plus on réfléchit au film en question, plus on trouve des points positifs. The Last Picture Show fait partie de ceux-là. Texas, début des années 50. Dans la petite ville d'Anarene, les distractions sont rares : on partage son temps entre le billard, le dinner et le cinéma du coin.... Lire l'avis à propos de La Dernière Séance

4 6
Avatar ArnaudBalo
8
ArnaudBalo ·

Dust is dancing in the wind

Peter Bogdanovich pointe le curseur sur une époque à laquelle on le soupçonne intimement lié : les années cinquante. Il réalise La Dernière Séance en 71 (alors âgé de 32 ans), comme s'il avait eu besoin de digérer sa jeunesse, de la laisser s'évaporer, pour pouvoir véritablement l'identifier et la délimiter dans le temps, et par conséquent parvenir à en tirer une substance. Le film... Lire la critique de La Dernière Séance

4
Avatar Dream
8
Dream ·
  • 1
  • 2