Déchéance de la royauté anglaise

Avis sur La Favorite

Avatar Roland Comte
Critique publiée par le

Le film se déroule sous le règne d’Anne d’Angleterre (1702-1714) qui succède à sa sœur Marie sur les trônes d’Angleterre et d’Ecosse. Dernière souveraine de la maison Stuart, Anne (Olivia Colman) souffre d'une santé précaire et d’une instabilité mentale et meurt à l'âge de quarante-neuf ans. Politiquement, elle favorise les Tories (progressistes) au détriment des Whigs (conservateurs), principalement pour des raisons religieuses. Cependant, l'emprise des Whigs sur le pouvoir ne cesse de croître tout au long de la guerre de Succession d'Espagne jusqu'en 1710, date à laquelle Anne limoge de nombreux Whigs du gouvernement.

Le film porte surtout sur son amitié avec Sarah Churchill, l’épouse John Churchill, duc de Malborough chef de l’armée anglaise lors de la Guerre de succession d’Espagne (1701-1714). Sarah Churchill (Rachel Weisz), utilise son immense influence sur la reine pour la pousser à poursuivre la guerre, et tient tête à Robert Harley, comte d’Oxford (Nicholas Hoult) qui représente le parti Tory, favorable à la paix.

Un jour que Lady Sarah surprend Abigail Hill (Emma Stone), une simple employée aux cuisines, en train de soigner la reine avec des onguents de sa composition, elle la fait fouetter avant de se raviser devant l’amélioration de santé de la souveraine et, pour son malheur, la prend à son service. Car sous ses dehors de sainte nitouche, Abigail, qui est tombée dans la hiérarchie sociale à cause de malversations de son père, s’est jurée de retrouver son rang. Elle finit par se rapprocher suffisamment de la reine et devient sa favorite en titre, chassant Lady Sarah qui est renvoyée de la cour. Abigail obtient l’approbation de la reine pour épouser Samuel Masham (Joe Alwyn), un gentilhomme de la cour et ainsi retrouver son rang. Profitant de son influence, elle pousse aussi la reine à signer la paix et renvoyer une partie des députés Whigs.

Mon opinion sur ce film

Belle réussite esthétique, le film est une merveille en ce qui concerne les costumes, la lumière, la musique et les décors mais on nous y présente une reine alternant entre dépression et crises de quasi-démence, une cour complètement dévoyée, et des situations tellement outrancières que l’on sort de ces deux heures au bord de l’écœurement. Quel festival de vacheries ! Rien n’a été épargné à Olivia Colman, qui incarne la reine Anne, que l’on hait autant qu’on la plaint. Les actrices (Olivia Colman, Emma Stoneet Rachel Weisz) ont toutes les trois amplement mérité la pluie de récompenses qu’elles ont reçues.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 71 fois
Aucun vote pour le moment

Roland Comte a ajouté ce film à 9 listes La Favorite

Autres actions de Roland Comte La Favorite