Prêchi-prêcha

Avis sur La Femme aux miracles

Avatar Bunk_McNulty
Critique publiée par le

Film intéressant pour son côté vindicatif où l'on n'hésite certainement pas à mettre à mal la religion. L'avantage avec la foi des autres, c'est qu'on peut en faire ce qu'on veut. Et Capra tient là un sujet assez peu évoqué au cinéma, surtout à cette époque. Les faux prophètes vendant du rêve et de l'espoir à des moutons trop aveuglés par leur foi pour remettre en doute ou se questionner. Et c'est carrément un régal car le réalisateur met le paquet, avec vrai show et mise en scène spectaculaire des sermons de la miss Fallon.

Plus c'est gros, mieux ça passe. Et la jeune femme, fille de pasteur décédé dans le malheur et le chagrin d'avoir été éjecté de sa propre église par ses "fidèles" peu scrupuleux, tient sa revanche sur cette ville qui a dénigré son père malgré une dévotion totale de sa part. The Miracle Woman a des défauts, on ne ressent pas une maitrise totale de l'histoire et si le récit est plutôt bien mené, il est dommage que l'aspect vindicatif dont je parlais s'efface petit à petit pour entrer plus précisément dans un mélo plus confortable.

Là où je n'ai en revanche aucun plaisir à bouder c'est dans la performance magistrale de Barbara Stanwyck. Cette fille est une tornade, elle dégage une assurance, une vérité de ton et un talent inégalable du haut de ses 24 ans. Ce regard malicieux et débordant d'intelligence, elle y met de l'intensité dans chaque moment du film. Et ce dès la mise en bouche, la première scène du film dans l'église où elle mitraille du regard toute la congrégation qu'elle accuse d'avoir achevé son père. Elle assène sa vérité à des gens qui ne sont pas préparés ni équipés intellectuellement à l'entendre...ce sont des croyants après tout. Dans sa colère elle reste lucide et tape dans le mille, se moquant de ces petits chrétiens modèles qui sont tous des gens exemplaires un jour sur sept et plein de défauts le reste de la semaine. Elle raille leur hypocrisie détestable, même si elle versera aussi dedans le long du film. La scène est incroyable parce qu'elle m'a saisie à froid, c'est ce qui s'appelle démarrer en trombe, et quand bien même le film ne délivrera pas toutes les promesses entraperçues sur cette scène, en quoi pourrais-je faire le difficile. Je me suis laisser berner et bercer de manière agréable, j'ai eu la foi et Barbara a su en jouer juste ce qu'il fallait.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 266 fois
4 apprécient

Autres actions de Bunk_McNulty La Femme aux miracles