Bande-annonce
Affiche La Femme des sables

La Femme des sables

(1964)

Suna no onna

12345678910
Quand ?
8.3
  1. 9
  2. 1
  3. 7
  4. 13
  5. 21
  6. 84
  7. 173
  8. 400
  9. 381
  10. 210
  • 1.3K
  • 286
  • 3K

Un homme marchant dans le désert fais une halte pour se reposer. Des villageois lui proposent de dormir dans leur village mais le font prisonnier.

Casting : acteurs principauxLa Femme des sables

Casting complet du film La Femme des sables
Match des critiques
les meilleurs avis
La Femme des sables
VS
Les sables d’alone

Alors qu’à mon âge avancé et avec mon ancienneté ici je devrais commencer à jouer les vieux sages, je m’en fais encore régulièrement raconter par des petits jeunes venant tout juste de troquer le lait maternel pour une bière sans alcool. Cette fois, c’est le délicieux Amory qui, encore tout déconfit par sa récente expérience nymphomaniaque, me recommandait chaudement cette femme des sables. Pour le remercier de ce judicieux conseil, il me faudra, lors de notre prochaine rencontre, sabler le...

52 16
Mot-clé: enlisement

L'essentiel de ce que je pense est dans le titre mais laissez-moi développer (c'est promis, ce sera bref). Le cinéma japonais n'est pas forcément connu pour ses rythmes effrénés, ce qui n'a jamais d'ailleurs était un critère valable d'appréciation cinématographique. Et oui la poésie peut prendre son temps et bonifier le nôtre. Sauf que lenteur ne veut pas dire absence de rythme et que métaphore du moi profond en forme de sables mouvants n'implique pas enlisement pour le spectateur. Passée... Lire la critique de La Femme des sables

5

PostsLa Femme des sables

Vous avez une anecdote, une vidéo/photo ou une simple question sur ce film ?
Critiques : avis d'internautes (30)
La Femme des sables
  • Tri :
  • recommandées
  • positives
  • négatives
  • plus récentes
Sisyphe des sables

Un professeur propre sur lui arpente un désert à la recherche d'insectes rares ; il s'endort, rate le dernier bus et est obligé de dormir chez les locaux, dans une maison de bois cachée en bas d'une falaise et qui abrite une femme pour le moins étrange. La quasi-totalité du film repose sur cette maison et cette femme. L'image et la musique offrent une véritable expérience sensorielle. La mise... Lire la critique de La Femme des sables

88 4
Avatar Nushku
10
Nushku ·
Le grain et la peau.

[Série "Dans le top 10 de mes éclaireurs" : Amory, Confucius, Volte & Morrinson] Le prologue trompeur de La femme des sables nous met en prise avec un homme en pleine possession de ses moyens : en congé de son travail et d’une société dont il fustige la paperasse inutile, il se perd avec délice dans un océan de sable, magnifié par des plans d’ensemble alternés avec des très gros plans sur... Lire la critique de La Femme des sables

74 17
Avatar Sergent Pepper
9
Sergent Pepper ·
Le sable y est

Considéré de nos jours comme un classique, Prix Spécial du Jury à Cannes en 1964, nommé pour l'Oscar du meilleur film étranger, La Femme des Sables, réalisation la plus célèbre de Hiroshi Teshigahara, est d'abord une œuvre moderne, s'inscrivant pleinement dans le mouvement de la Nouvelle Vague Japonaise, dont il est un des films les plus représentatifs, au même titre que Nuit et brouillard au... Lire l'avis à propos de La Femme des sables

49 3
Avatar SanFelice
10
SanFelice ·
Critique de La Femme des sables par BaNDiNi

Un film angoissant et étrange. A la limite du fantastique parfois, voire de l'épouvante (peut-être à cause de cette musique baroque/minimaliste/expérimentale qui parcours le film). Ce huis clos cauchemardesque de la Nouvelle Vague nippone m'a beaucoup fait penser au calvaire de Sisyphe. Un film fascinant, à ranger entre La Bête Aveugle et Onibaba. Lire la critique de La Femme des sables

4
Avatar BaNDiNi
8
BaNDiNi ·
Découverte
Le Marathon des sables

Un entomologiste navigue sur la houle sableuse du désert, foule et marque de son empreinte la surface instable. Avec son coucou, il immortalise les fascinantes bestioles objets de sa passion, dans un noir et blanc onirique et une sensation de liberté inspirée par l’immensité qui l’entoure. Un onirisme qui se traduit par ce plan improbable d’une barque enlisée en plein désert, plantée dans le... Lire la critique de La Femme des sables

39 4
Avatar Deleuze
9
Deleuze ·
Toutes les critiques du film La Femme des sables (30)
Bande-annonce
La Femme des sables
Vous pourriez également aimer...